09/03/2014

La stérilisation carbonique se poursuit...

Et ne se cache plus… Dans certaine région du monde !

 

27/02/2014...Canada, Ile de Vancouvers, hécatombe massive de pétoncle, 10 Millions d'entre eux sont morts de l'acidification devenue trop importante de l'eau de mer du Nord Ouest du Pays.

 

 

Cette nouvelle annonce d'hécatombe massive de pétoncles près de Qualicum Beach sur l'île de Vancouver en Colombie Britannique au Canada est liée aux eaux devenues trop acides et qui menacent désormais la vie marine et les industries ostréicoles le long de la côte Ouest du Canada.

Rob Saunders ostréiculteur de pétoncle sur l’Île Vancouver au Canada estime que son entreprise a déjà perdu plus de trois ans de chiffre d'affaire, soit 10 millions de dollars, le forçant aujourd'hui à licencier environ un tiers de son personnel .


" Je ne suis pas sûr que mon entreprise survive à cette catastrophe et je ne suis pas sûr non plus que l’ostréiculture est un quelconque avenir dans la région, l'acidification des eaux est devenue ici catastrophique nous mettant dans une situation totalement dramatique."


Nous venons de perdre 10 millions de pétoncles, le niveaux de pH en mer a chuté à 7,2 ce qui est bien en dessous du niveau normal de 8,2. Nous avons perdu toutes les larves des années 2010, 2011 et 2012", a déclaré Rob Saunders. 


Au total, 10 millions de pétoncles sont morts, ils sont devenus incapables de former une coque de protection ce qui les rend désormais vulnérables aux infections et aux prédateurs bactériens.


L'acidification des océans menace de bouleverser l'équilibre délicat de la vie marine à travers le monde .Les océans sont les principaux puits de carbone de la planète , absorbant un quart du dioxyde de carbone émis chaque année dans le monde, et plus ceux ci absorbent ce carbone émis,  plus l'eau de mer devient acide et empêche aux organismes tels que les mollusques d'y trouver le carbonate de calcium dont ils ont besoin pour construire leurs coquilles.


Les eaux du Nord-Ouest du Canada sont  désormais devenues un des points chauds de cette acidification des océans et la baisse des niveaux du pH de l'eau de mer frappe aujourd'hui de plein fouet les jeunes pétoncles dans leur lutte pour construire une coque de protection.


La hausse croissante du taux d'émissions de dioxyde de carbone a rendu les eaux du nord ouest du Canada au « point de basculement » de l'acidité dans lesquels les coquillages ne peuvent plus survivre , " a déclaré au journal Vancouver Sun Chris Harley, écologiste marin à l'Université de la Colombie-Britannique.


Rod Saunders a affirmé qu'il avait déjà perdu 95 pour cent de sa récolte de pétoncle en Juillet dernier, et son entreprise n'est pas la seule. "Cape Mudge a perdu 2,5 millions d'animaux et les autres petits producteurs de la région en ont perdu plus de 300.000 ", a t il déclaré .


source : Nature Alerte

 

En France, nos ostréiculteurs sont confronté a des problématique similaire…

On peut cité la mortalité massive du Naissain… qui selon l’Ifremer serait dû à un virus « pédophile »…

Lire l’excellent texte de Mr Quétier (Ostréiculteur) : http://www.quetier.com/mortalite%20des%20huitres.htm

Comme si un virus pouvait choisir délibérement de s’en prendre à une frange d’une population (les jeunes) et au bout d’un certain temps de se mettre en « pause » pour frapper de nouveau à la même période l’année suivante !

La bêtise et l’arrogance humaine m’a toujours fasciné mais là c’est fort !

Comme je l’ai déjà fait remarquer les USA sont confronté à la même problématique depuis quelques années :

http://sosterrien.skynetblogs.be/archive/2013/04/16/enfin...

Le responsable identifié : Le CO2 !

Partout à travers la planète on découvre des hécatombes d’organismes aquatiques…

28/02/2014...Chili: Des milliers de Crabes et d'autres espéces marines ont été retrouvés morts sur la plage de Chacaya à Antofagasta, le désastre s'étend sur plus de 3 kilomètres

 

 

Samedi dernier, des milliers de crabes, d'oiseaux et plusieurs autres espèces marines ont été retrouvé morts sur plus de 3 kilomètres de la plage de Chacaya à Antofagasta au Chili.

Malgré le total mystère qui règne sur l'origine de cette hécatombe, les plaintes de citoyens riverains ont été immédiates, ils soupçonnent sérieusement une fuite de gaz sur un pipeline de la compagnie Noracid qui produit de l'acide sulfurique. Par mesure de sécurité le pipeline a été fermé.


Les autorités n'ont pas confirmé cette hypothèse arguant ne pouvoir porter de jugements par manque d'informations sur ce fait.


Pendant ce temps la municipalité examine différentes hypothèses, elle évoque de possibles dégazages de navires au large des côtes ou une pollution industrielle non déterminée ou encore une température anormalement élevée de l'eau de mer, dans l'attente des résultats des prélèvements qu'elle a effectué sur place.


© Nature Alerte

 

Le plus effrayant c’est que ces cas se multiplies dans une inconscience collective qui frise avec la folie…

La vérité c’est que notre monde change, le CO2 que nous émettons de part l’utilisation des énergies fossiles depuis plus d’un siècle commence à perturber les mécanismes biologiques par accumulation…

A terme ceci rendra notre planète incompatible avec la vie telle que nous la connaissons…

Et nous n’y survivrons pas et c’est d’autant plus inquiétant que nos décideurs et nos scientifiques ne semblent pas vouloir comprendre le phénomène.

En ce qui concerne mes technologies, nous avançons toujours sans aucun soutien.

Nous avons participer au concours mondiale de l’innovation mais nous n’avons pas été retenu…En France pour avoir un réel soutien il ne faut pas en avoir besoin ! Il vaut mieux en rire…

C’est pas pour rien qu’autant de Français quitte la France pour créer leurs sociétés ailleurs…

C’est pas un choix c’est une nécessité par manque de moyen…

C’est aussi à cause de cela que Silicon valley, fleuron de l’industrie américain a autant de société créer par des Français !

Le plus inquiétant c’est que la stérilisation carbonique avance vite et que tous les marqueurs sont au rouge et que le phénomène va croitre de façon exponentiel et que nous ne sommes pas prêt pour y changer quoique ce soit.

On peut estimer sans prendre de risque que nous allons perdre 50% de toutes les formes de vies de la planète et qu’on ne peut plus rien y faire désormais…

Effroyable d'en prendre conscience !

Serrons nous prêt dans les mois qui viennent pour sauver les 50% restant ?

La question est posée.

Si vous croyez en un Dieu, priez le pour moi... tout soutien est bon à prendre dans une situation aussi catastrophique même les plus symbolique !