31/08/2014

La stérilisation carbonique... enfin un impact économique !

Depuis plusieurs années déjà, je tente d’informer ici du véritable enjeu de la lutte contre le CO2.

Le changement climatique, aussi dramatique et préoccupant qu’il soit, n’est que la partie visible de l’iceberg.

Prenez en conscience, il en va de notre survie à tous.

Naguère théorique, le mécanisme de stérilisation carbonique, ou perturbation des mécanismes biologiques, liée à un excès de CO2 dans notre environnement fait maintenant d’énormes ravages qui sont d’ores et déjà bien visibles, et de plus maintenant, il a un impact économique et social… Et c’est une bonne nouvelle !

Car rendons nous à l’évidence, malheureusement, rien ne se fera s’il ne touche pas l’économie !

Une étape est franchie !

La Rochelle : les conchyliculteurs crient leur colère aux pouvoirs publics

Mardi, entre 200 et 300 ostréiculteurs et producteurs de moules ont déversé des coquilles devant la préfecture, la Direction des territoires et de la mer, les Affaires maritimes, etc.

huitre1.jpg

Déversement des premiers mètres cubes de coquilles devant la préfecture, à La Rochelle

"Les coquillages meurent massivement, dans une indifférence quasi générale des pouvoir publics et de nos élus politiques. Nous assistons impuissants à la mort lente des écosystèmes estuariens et littoraux sur lesquels repose, depuis des siècles, la vitalité de la conchyliculture et de la pêche en Charente-Maritime." Ainsi débute le tract qu'ont distribué mardi, à la mi-journée, les producteurs d'huîtres et de moules charentais-maritimes, qui manifestent à La Rochelle.

- Entre 200 et 300 conchyliculteurs à bord d'une centaine de fourgons et camions se sont regroupés au port de Chef-de-Baie, bennes chargées de coquilles d'huîtres et de moules mortes, de palettes, de poches d'élevage et de filets. Ils ont ensuite fait route vers la préfecture pour un premier arrêt dans le calme. Déversement des premiers mètres cubes de coquilles et allumage de feux fumigènes.

 huitre 2.jpg

 

Les conchyliculteurs ont déversé des coquilles d'huîtres et de moules mortes, des palettes, des poches d'élevage et des filets devant la préfecture

 

- 13 h 30. Le long convoi qui s'étire loin sur l'avenue Jean Guiton prend la direction de la Direction des territoires et de la mer, l'administration de tutelle des professions maritimes. Un nouveau déversement de produits morts y a été effectué.

- Troisième déversement en suivant, devant les Affaires maritimes, rue du Bastion-Saint-Nicolas.

 

- 14 h 50. Alors qu'ils quittent les Affaires maritimes, les professionnels envisagent aussi de se rendre au port de plaisance des Minimes et de manifester devant les locaux de l'association des plaisanciers rochelais, lesquels sont hostiles au projet d'installation de filières d'élévages dans la baie de la Maleconche, une technique de production dans laquelle veulent croire certains ostréiculteurs pour assurer la survie de leur métier.

- 15 h 30. Nouveaux déversements devant la porte de l'Association des plaisanciers de la Rochelle au port des Minimes :

 

 

L'objet de ce mouvement  qui intervient après une manifestation bloquant le port de plaisance rochelais le mois dernier, une réunion publique à Marennes lors de laquelle ils ont mis en avant leurs doléances, un barrage filtrant au pont de Ré pour sensibiliser les vacanciers, dénoncer la dégradation du milieu marin, et pointer l'inertie des pouvoirs publics qui, derrière les effets d'annonces, n'agissent pas, selon les professionnels, pour endiguer ce problème de fond qui met leurs élevages en péril.

Gerald Viaud, président du comité régional conchylicole Poitou-Charentes :

 

Enfin, après une introduction en chanson, Gérald Viaud et Benoit Durivaud, mytiliculteur à Marsilly et président des producteurs de moules de Charente-Maritime, assurent qu'ils feront à nouveau entendre la voix de leur profession, notamment lors du Grand-Pavois et de l'université d'été du Parti socialiste...

Ceci n’est que le début du mécanisme de stérilisation carbonique : perturbation des mécanismes biologiques par un excès de CO2.

Les preuves existent déjà comme vous le verrez dans la vidéo ci-dessous et l’impact du CO2 a déjà été démontré aux USA et au Canada, dans ces hécatombes…

En France on accuse encore un virus imaginaire qui serait d’ailleurs pédophile… Ou des bactéries dans certain cas…

Jusqu’à quand, pourra t’-on continuer la politique de l’autruche ?

La réalité, c’est que nos dirigeants ne veulent surtout pas savoir quel est le problème, pour ne pas avoir à agir et à indemniser…

Les scientifiques, englués dans leur hyperspécialisation, sont dépassés par le mécanisme de stérilisation carbonique, par essence multidisciplinaire…

En outre, les scientifiques de par leur formation, se contentent d’étudier les événements qui se sont produits et d’en tirer des conclusions…

Hélas, si nous attendons que la stérilisation carbonique se produise pour pouvoir l’analyser, il  ne restera plus personne pour en tirer la moindre conclusion !

Il faut anticiper la problématique ou se préparer à subir le même sort que les dinosaures… Et d’ailleurs, ceci est explicitement dit dans la vidéo ci-dessous… Même si le mécanisme exact n’est pas défini !

On sait qu’il y a eu plusieurs extinctions de masse sur Terre… On sait qu’à chaque fois, il y a eu une « anomalie carbone », il a eu aussi une acidification des océans… suivie d’une extinction de masse…

On sait !

Reste à l’intégrer et se donner les moyens d’agir !



La réalité, c’est que si nous n’agissons pas et continuons la politique de l’autruche, nous allons droit vers une extinction de masse à laquelle nous ne survivrons pas…

Agissons… Avant que le pire n’arrive !

12/07/2014

La stérilisation carbonique se poursuit... toujours dans l'inconscience générale !

Jeudi 3 juillet je me trouvais au forum CICLE à Bordeaux, le premier forum de l’économie circulaire.

J’y ai entendu une phrase bien souvent entendu : Nous devrons nous adapter au changement climatique…

Quelle blague !

Le changement climatique n’est que la partie visible de l’iceberg et même si il est responsable de la mort d’environ un million d’être humain par an maintenant c’est loin d’être ce qu’il y a de plus inquiétant…

Nous adapter ?

Comment pourrions-nous biologiquement nous adapter au changement qui se prépare ?

Comment nos organismes, d’un point de vue purement biologique pourront s’adapter à un monde incapable de soutenir la vie telle que nous la connaissons ?

Parce que c’est bien de cela dont on parle !

Mais encore faut-il en avoir conscience…

Quand j’ai commencé à parler de la stérilisation carbonique en 2008-2009, beaucoup m’ont ris au nez…

Certain, plus curieux ont écoutés mes arguments mais ont refusés d’admettre qu’une telle catastrophe pourrait arriver à son terme et que notre espèce n’y survivrait pas.

Pourtant, avec le temps, tout semble malheureusement me donner raison…

Hier encore théorique, depuis 2010 des hécatombes massives se succèdent et se produisent aujourd’hui de façon quasi journalière…

Et ce, dans un silence médiatique impressionnant !

Chacune de ces hécatombes est un signe… Mis bout à bout, c’est le début indiscutable d’une extinction de masse à venir liée à une augmentation croissante du CO2 dans notre environnement…

Et quand je dis à venir, c’est des plus optimistes…

Puisque cette extinction a déjà commencé !

Pire encore, des espèces clefs dans la chaine alimentaire et des écosystèmes, pourtant encore très riche semble périclité rapidement menaçant d’accélérer un déclin d’ores et déjà inéluctable...

Que peut on faire ?

Informer et Agir…

Que faire d’autre ? Prier ?

Une fois, quand je tentais vainement de prévenir les média, une journaliste m’a comparée à un prophète de l’apocalypse donnant ainsi une dimension religieuse et dérisoire à mes propos...

Je ne crois pas en un hypothétique Dieu, je comprends ceux qui veulent y croire et je les respecte mais s’appuyer sur un Dieu pour accuser la fatalité et s’en laver les mains, c’est juste suicidaire…

Einstein disait que Dieu ne jouait pas au dés…

Moi non plus…

Je me vois mal jouer notre survie à pile ou face… Mais certain le font sérieusement… a leur façon…

Effrayant d'en avoir conscience...

Dérisoire mes propos ?

J’aimerais bien entre nous…

Moi ce que je trouve dérisoire pour ne pas dire risible, ce sont les individus qui se permettent de tout rejeter en bloc sans prendre la peine d’essayer de comprendre ou qui se font une opinion toute faite en s’appuyant sur mon orthographe…

Sa, j’avoue que je trouve sa risible…Et même pathétique si on songe aux conséquences d’une telle inconséquence…

Je pourrais faire des efforts ?

C’est vrai… Mais je n’ai plus le temps, ni l’envie pour ces conneries…

Je boss tout le temps, je dors peu et mal, j’ai peu d’argent et je dois gérer ma vie au jour le jour (je suis au RSA) et franchement sa me fait chier de perdre une ou deux heures de plus pour corriger un texte pour satisfaire des imbéciles heureux de leur propre bêtise.

On est à la veille d’une catastrophe écologique majeure qui mènera notre planète à une extinction de masse auquel notre espèce ne survivra pas et ces gens là ne vont rien faire sous prétexte que je fais des fautes ?

C’est vraiment à mourir de rire quand on y réfléchit cinq minutes…

Je suis vraiment fatigué de me battre contre des moulins à vent… Marre de brasser de l'air pour convaincre des imbéciles trop pédant pour simplement regarder ce qui se passe.

Les preuves de mes propos sont malheureusement déjà visible...

Pour ne pas voir la montagne... Il suffit de lui tourner le dos et de se convaincre qu'elle n'existe pas !Clin d'œil

A ce Colloque j’ai aussi croisé des têtes connu… On fini par toujours y voir les mêmes à ces rdv là…

Certains avec plaisir… d’autres…

Comme Mr R, qui en 2004 avait tenter de me faire dire pendant 45minutes d’une véritable inquisition que je n’étais qu’un escroc et que ma technologie ne pouvait simplement pas fonctionner… Sans voir, sans comprendre… juste une condamnation à charge !

Il y a un peu plus d’un an, ce même Mr R avait délibèrement sabordé mes rdv avec des représentants de la CUB et de la région… Enfin je ne peux pas le dire…

Juste qu’ils ont reçu des coups de fil de son service… Reste à moi de prouver que c’était bien lui au bout du fil…

Et bien Mr R, à ce colloque il m’a dit bonjour, du coin des lèvres, de loin… sans doute encore bien ennuyer que je m’accroche autant…

Ai-je vraiment le choix ?

Mes technologies sont notre seul et unique espoir de survivre et même si des agissements indignes la réduise considérablement, c’est vraiment tout ce qui nous reste… Alors ai je le choix ?

Je ne comprendrais jamais que l’on puisse donner à de tel individu une telle capacité de nuisance et ce alors même qu’ils sont grassement payer pour soutenir l’innovation et aider à créer des emplois…

Pas si étonnant de voir qu’on a autant de chômeur quand on doit compter avec sa…

Et je ne suis pas un cas isolé, je me suis entretenu avec des entrepreneurs à son sujet… Tous m’ont dit qu’il leurs faisaient perdre du temps et de l’argent… trop content sans doute d’user et d’abuser de son petit pouvoir de fonctionnaire trou du cul bien installer dans son fauteuil...

Vous trouver cela vulgaire ? Pourtant je suis polie compte tenu de ce que je pense vraiment…

Heureusement ils sont loin d’être tous comme sa.

Ceci étant nous n’avons toujours aucun soutien public.

Et aussi longtemps que les politiques continueront de prendre le problème du CO2 pour la énième roue du carrosse ma société ne décollera pas…

Comment vendre du traitement du CO2, ou même intéresser des industriels à cette possibilité, temps que non seulement ne rien faire ne leur coûte rien… Mais pour certain et les plus émetteurs, ne rien faire leurs rapportent beaucoup d’argent !

Confère la politique désastreuse et scandaleuse des quotas CO2 qui rapporte des milliards aux plus gros émetteurs depuis la mise en place de ce « système » absurde.

Ma société tente de se diversifié sur des marché annexe, plus facile d’accès…  Afin de survivre jusqu’à ce que le marché du CO2 puisse vraiment exister…

Dans ce but nous sommes en train de nous équiper d’un appareil d’analyse… Encor, un peu plus de 5000 euros à sortir...

Je ne sais pas combien de temps encore on pourra tenir le rythme…

Beaucoup d’argent qui sort et rien qui rentre et moi toujours au RSA, soit 400 euros/mois…

Economiquement et humainement ma vie est une catastrophe…

Avec les années on croit qu’on finira par s’y habituer mais en faite non...

J’ai l’impression d’être un chevalier qui part en croisade contre un dragon avec une petite fourchette en guise d’arme parce que je n’ai pas les moyens de faire mieux…

Ceci dit j’avais un sacré appétit il y a dix ans…

Mais il est vraiment gros le dragon… Et je suis si petit et si grotesque sans doute ma fourchette à la main…

La dernière manifestation du Dragon maintenant (ou de la « stérilisation carbonique ») à ma connaissance…

Il y en a très certainement d’autres mais j’ai si peu de temps pour les traquer sur le net… Et pour informer.

30/06/2014...USA: Au moins un million de poissons retrouvés morts en Caroline du Sud

 

PHOTO 30 JUIN 2014USA.jpg

 

Au moins un million de poissons ont été retrouvés morts dans la baie de Winyah dans le comté de Georgetown en caroline du sud vendredi dernier. 

Les responsables du ministère des Ressources naturelles de la Caroline du Sud étaient sur les lieux hier et ils ont confirmé qu'il s’agissait de la plus importante hécatombe de poissons à avoir été constaté dans l'état. 


Environ un million de poissons morts ont été dénombré. 


Cette nouvelle hécatombe massive de poissons soulève beaucoup de questions. 


Les experts affirment que les poissons ont été pris au piège dans le bassin à marée peu profondes pendant la nuit, lorsque les niveaux d'oxygène sont très faibles. 


"Il n'y a aucune raison pour que la population soit préoccupé par cet événement particulier, nous nous trouvons devant un cas rare, les niveaux d'oxygène sont redevenues à la normale ce matin », . 


«Les poissons vont se décomposé en quelques jours et être absorber par le cycle naturel , aucun nettoyage n'est même à prévoir". 


Néanmoins des échantillons d'eau ont été prélevé sur le site pour tenter d'évaluer ce qui s'est réelement passé et si des effets néfaste sont à craindre sur la zone.


© Nature Alerte

 

Aucune raison pour inquiéter la population ?

Mais bien sur continuer de vivre dans votre bulle braves gens… Clin d'œil

Il s’agit selon les « experts auto-désigné » d’un cas rare mais qui, selon les faits, se reproduit à travers le monde en centaines d’exemplaires et qui à d’ores et déjà tuer des millions pour ne pas dire des milliards de poissons…

Vraiment rare le truc !

En même temps ce n’est pas encore vos enfants…

Pas de panique mais sa viendra quand ce sera notre tour…

Agirons-nous avant ? Sa c’est une bonne question…

Et j’adore le : « les niveaux d’oxygène sont revenu à la normal », mais ils l’ont probablement toujours été…

Le problème c’est le CO2, pas l’oxygène quoique ces deux gaz sont souvent intimement lié au niveau du vivant sur notre monde…

Et le « Néanmoins des échantillons d'eau ont été prélevé sur le site pour tenter d'évaluer ce qui s'est réellement passé » avouer que c’est une merveille…

Pour démontrer que les « experts » sont complètement dépassé par le phénomène… Et qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent… Au moins ils essaient de rassurer la population… Sa marche ?

Forcément, puisque personne ne sais ce qui se passe… Pas de panique, ce qu’on ne comprend pas n’existe pas...

Sa on me la réellement dit en face !

Sa m’a tellement clouer que j’ai même pas su quoi répondre ce qui est relativement rare…

Sa me rappel aussi que j’ai eut un rdv très intéressant la semaine dernière avec une commerciale d’un de nos fournisseurs… Elle m’a dit qu’un ami à elle, qui travaillait au ministère de la pêche s’inquiétait de ces hécatombes massive qui ont aussi lieu en France parce qu’ils ne savaient pas ce qui se passaient…

Et oui en France aussi nous avons des cas, moins important, certe, grâce à notre climat plus tempéré…

Mais il y a la même l’indifférence médiatique…

La solubilité du CO2 variant en fonction de la température c’est encore un facteur clef de la stérilisation carbonique avec le métabolisme cellulaire spécifique de chaque espèce…

C’est pour sa que le blanchiment des coraux ne survient que lorsqu’il y a des augmentations brusque de température… Bref !

 

Vous voulez comprendre le phénomène ?

Regardez cette vidéo :



Mise en ligne sa fera 2ans le 14juillet ! bon anniversaire pour une révolution... toute une symbolique ! Et je ne l'ai même pas fait exprès !Langue tirée

 

La chaine alimentaire aquatique en danger à cause du mécanisme de stérilisation carbonique ?

Une évidence pour moi depuis très longtemps…

Une certitude désormais constatait :

Horreurs sous-marines : au large des Etats Unis, les coquilles d’animaux marins se dissolvent

photo blog.jpg

Ce pourrait être l’intrigue d’un film d’horreur : les humains se réveillant un jour pour découvrir que des modifications chimiques dans l’atmosphère font se dissoudre des parties de leurs corps.

 Mais pour les organismes marins tels que les papillons de mer, ou ptéropodes, au large de la côte ouest des Etats Unis, c’est ce qui se produit réellement. Le carbone en augmentation dans l’océan fait fondre les coquilles des papillons de mer, qui sont de petits escargots marins, constituant la base de la chaîne alimentaire de l’océan, qui comprend les proies du saumon rose, du maquereau et du hareng. 


« Nous ne pensions pas que les ptéropodes seraient affectés à ce point dans notre zone côtière avant plusieurs dizaines d’années,» a déclaré le Professeur William Peterson, océanographe au ‘Northwest Fisheries Science Center’ de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), et qui co-écrit un article sur ces découvertes dans un article pour la revue Proceedings of the Royal Society B. 


En recueillant des échantillons de papillons de mer de l’espèce Limacina helicina au large de la Californie, de l’état de Washington et de l’Orégon lors de l’été 2011, les chercheurs ont découvert que plus de 50 pour cent des papillons de mer de la côte souffraient de « dommages de dissolution sévères, » d’après l’article. Au large, 24 pour cent des individus montraient les mêmes dommages. 


Les coquilles des papillons de mer se dissolvent en raison de l’acidification accrue des océans causée par les émissions humaines de CO2. 


Tandis que les émissions provenant de la combustion du charbon, du gaz et du pétrole sont rejetées dans l’atmosphère, les océans finissent par absorber près d’un tiers des émissions globales cumulées. Cette augmentation du taux de CO2 dans les océans entraîne une baisse du taux de carbonate de calcium et de sa forme cristalline, l’aragonite, que les papillons de mer utilisent pour former leurs coquilles. De nombreuses autres espèces clé ont besoin du carbonate de calcium, comme les coraux, les crustacés, les mollusques et certaines espèces de plancton. 


L’importance de l’acidification de l’océan varie selon les régions, la profondeur et les saisons, mais elle est particulièrement grave lors des remontées d’eau saisonnières. L’eau froide des profondeurs est alors poussée vers la surface, un phénomène qui aggrave la destruction de l’aragonite. En fait, les répercussions les plus graves ont été observées au large de la Californie, ou les niveaux de sous-saturation en aragonite étaient six fois plus importants dans les 100 premiers mètres de la colonne d’eau. 


« Les Limacina helicina des régions côtières montraient une dissolution régulièrement répartie sur toute la surface des coquilles, alors que dans les zones plus au large, seule la première spire… montrait des traces de dissolution. Ceci laisse à penser que des conditions moins corrosives au large ont seulement affecté les ptéropodes au début de leur croissance, tandis qu’une exposition prolongée à des conditions sous-saturées plus sévères entraîne une dissolution touchant toute la surface de la coquille, » rapportent les scientifiques. 


Avant la révolution industrielle – et l’afflux massif de CO2 qui en a résulté suite à la combustion des énergies fossiles – les chercheurs ont estimé qu’environ 20 pour cent des papillons de mer auraient subi une certaine dissolution de leur coquille. Le pourcentage de nos jours atteint plus du double (53 pour cent) près de la côte, et les scientifiques prédisent que 70 pour cent des papillons de mer de la région seront touchés d’ici à 2050. 


« L’acidification de nos océans peut impacter les écosystèmes marins jusqu'à menacer la pérennité des ressources marines dont nous dépendons," dit Libby Jewett, directrice du programme sur l'acidification de l'océan de la NOAA. La recherche sur la progression et les conséquences de l'acidification de l'océan est vitale pour la compréhension des conséquences de notre consommation d'énergies fossiles." 


Ce n'est pas la première fois que les scientifiques ont la preuve que l'aggravation de l'acidification de l'océan fait se dissoudre les coquilles des papillons de mer. Il y a deux ans, les chercheurs ont rapporté avoir découvert dans le sud de l'océan Antarctique des papillons de mer de la même espèce, Limacina helicina qui perdaient leurs coquilles. 


"Les escargots ne vont pas nécessairement mourir à cause de leur coquille qui se dissout, cependant cela peut accroître leur vulnérabilité face aux prédateurs et aux infections, ayant par conséquence un impact sur d'autres éléments du réseau alimentaire," a dit en 2012 Geraint Tarling, auteur principal du rapport "British Antarctic Survey". 


En effet, l'article le plus récent fait remarquer que la coquille est un élément clé de la reproduction du papillon de mer : "la coquille est d'une importance particulière...durant la période de reproduction quand les spermatozoïdes sont échangés entre les individus et qu'ils doivent être stockés avant de féconder un œuf." 


Puisque les papillons de mer constituent une source de nourriture de base pour de nombreuses espèces de poisson, les scientifiques affirment que leur déclin pourrait être préjudiciable à toutes sortes d'animaux marins, y compris les baleines et les oiseaux de mer. 


L'acidification de l'océan se produit de nos jours à un rythme plus rapide que jamais depuis ces 50 derniers millions d'années, et les répercussions à venir pourraient être si catastrophiques que l’ex directrice de la NOAA, Jane Lubchenco a qualifié l’acidification des océans de « frère jumeau, et tout aussi néfaste, du changement climatique.» Cependant l’acidification des océans ne retient que peu l’attention des médias et les émissions globales de gaz à effet de serre continuent d’augmenter. 



Source © Mongabay

 

voir ce documentaire pour plus d'éléments :

 

Lorsque le CO2 se dissout dans nos océans, il se transforme en acide carbonique selon :

CO2 + H2O ------------)H2CO3

L’acide carbonique, instable s’ionise selon :

H2CO3 ----------------) HCO3- + H+

C’est l’accumulation des ions HCO3- dans l’eau qui perturbe les mécanismes biologique (phénomène de stérilisation carbonique).

Les coquilles, essentiellement former de calcaire (CaCO3) sous l’action des H+ libérer par le CO2 se disolvent en se transformant en Hydrogénocarbonate selon :

CaCO3 + H+ ------------------)Ca2+ + HCO3-

Et c’est l’accumulation des ions HCO3- encore qui perturbe la respiration des poissons… En fonction de leurs métabolismes cellulaire…

Pour faire simple, plus ils sont rapide et vif, plus ils consomment d’oxygène et de sucre et génère du CO2, émis dans l’eau sous forme d’ion bicarbonate (HCO3-)… Hélas dans un milieu où il y en a de trop…

C’est impossible de le rejeter et ils meurent de problème respiratoire…

C’est le coté vicieux du mécanisme de stérilisation carbonique, il tue en fonction de différent paramètre indirect comme la température de l’eau (qui joue sur la solubilité du CO2), mais aussi du métabolisme cellulaire…

Tuant de façon quasi sélective les membres d’une même espèce sans tuer les autres poissons…

Une des caractéristiques « étrange » de ces « hécatombes de poissons »…

Pas si étrange en faite quand on sait de quoi on parle bien sur…

 

Notre monde est en train de changer, si nous n’agissons pas la Terre deviendra incapable de soutenir la vie telle que nous la connaissons…

Ne vous faite aucune illusion… Si on n’agit pas…

Nous n’y survivrons simplement pas…

 

Informez autours de vous, nous pouvons encore agir même si bon nombre de nos écosystèmes sont d’ores et déjà condamné…

Notre extinction n’est pas inévitable…

 

Agissons…

 

Jean luc Quéré

 

09/03/2014

La stérilisation carbonique se poursuit...

Et ne se cache plus… Dans certaine région du monde !

 

27/02/2014...Canada, Ile de Vancouvers, hécatombe massive de pétoncle, 10 Millions d'entre eux sont morts de l'acidification devenue trop importante de l'eau de mer du Nord Ouest du Pays.

 

 

Cette nouvelle annonce d'hécatombe massive de pétoncles près de Qualicum Beach sur l'île de Vancouver en Colombie Britannique au Canada est liée aux eaux devenues trop acides et qui menacent désormais la vie marine et les industries ostréicoles le long de la côte Ouest du Canada.

Rob Saunders ostréiculteur de pétoncle sur l’Île Vancouver au Canada estime que son entreprise a déjà perdu plus de trois ans de chiffre d'affaire, soit 10 millions de dollars, le forçant aujourd'hui à licencier environ un tiers de son personnel .


" Je ne suis pas sûr que mon entreprise survive à cette catastrophe et je ne suis pas sûr non plus que l’ostréiculture est un quelconque avenir dans la région, l'acidification des eaux est devenue ici catastrophique nous mettant dans une situation totalement dramatique."


Nous venons de perdre 10 millions de pétoncles, le niveaux de pH en mer a chuté à 7,2 ce qui est bien en dessous du niveau normal de 8,2. Nous avons perdu toutes les larves des années 2010, 2011 et 2012", a déclaré Rob Saunders. 


Au total, 10 millions de pétoncles sont morts, ils sont devenus incapables de former une coque de protection ce qui les rend désormais vulnérables aux infections et aux prédateurs bactériens.


L'acidification des océans menace de bouleverser l'équilibre délicat de la vie marine à travers le monde .Les océans sont les principaux puits de carbone de la planète , absorbant un quart du dioxyde de carbone émis chaque année dans le monde, et plus ceux ci absorbent ce carbone émis,  plus l'eau de mer devient acide et empêche aux organismes tels que les mollusques d'y trouver le carbonate de calcium dont ils ont besoin pour construire leurs coquilles.


Les eaux du Nord-Ouest du Canada sont  désormais devenues un des points chauds de cette acidification des océans et la baisse des niveaux du pH de l'eau de mer frappe aujourd'hui de plein fouet les jeunes pétoncles dans leur lutte pour construire une coque de protection.


La hausse croissante du taux d'émissions de dioxyde de carbone a rendu les eaux du nord ouest du Canada au « point de basculement » de l'acidité dans lesquels les coquillages ne peuvent plus survivre , " a déclaré au journal Vancouver Sun Chris Harley, écologiste marin à l'Université de la Colombie-Britannique.


Rod Saunders a affirmé qu'il avait déjà perdu 95 pour cent de sa récolte de pétoncle en Juillet dernier, et son entreprise n'est pas la seule. "Cape Mudge a perdu 2,5 millions d'animaux et les autres petits producteurs de la région en ont perdu plus de 300.000 ", a t il déclaré .


source : Nature Alerte

 

En France, nos ostréiculteurs sont confronté a des problématique similaire…

On peut cité la mortalité massive du Naissain… qui selon l’Ifremer serait dû à un virus « pédophile »…

Lire l’excellent texte de Mr Quétier (Ostréiculteur) : http://www.quetier.com/mortalite%20des%20huitres.htm

Comme si un virus pouvait choisir délibérement de s’en prendre à une frange d’une population (les jeunes) et au bout d’un certain temps de se mettre en « pause » pour frapper de nouveau à la même période l’année suivante !

La bêtise et l’arrogance humaine m’a toujours fasciné mais là c’est fort !

Comme je l’ai déjà fait remarquer les USA sont confronté à la même problématique depuis quelques années :

http://sosterrien.skynetblogs.be/archive/2013/04/16/enfin...

Le responsable identifié : Le CO2 !

Partout à travers la planète on découvre des hécatombes d’organismes aquatiques…

28/02/2014...Chili: Des milliers de Crabes et d'autres espéces marines ont été retrouvés morts sur la plage de Chacaya à Antofagasta, le désastre s'étend sur plus de 3 kilomètres

 

 

Samedi dernier, des milliers de crabes, d'oiseaux et plusieurs autres espèces marines ont été retrouvé morts sur plus de 3 kilomètres de la plage de Chacaya à Antofagasta au Chili.

Malgré le total mystère qui règne sur l'origine de cette hécatombe, les plaintes de citoyens riverains ont été immédiates, ils soupçonnent sérieusement une fuite de gaz sur un pipeline de la compagnie Noracid qui produit de l'acide sulfurique. Par mesure de sécurité le pipeline a été fermé.


Les autorités n'ont pas confirmé cette hypothèse arguant ne pouvoir porter de jugements par manque d'informations sur ce fait.


Pendant ce temps la municipalité examine différentes hypothèses, elle évoque de possibles dégazages de navires au large des côtes ou une pollution industrielle non déterminée ou encore une température anormalement élevée de l'eau de mer, dans l'attente des résultats des prélèvements qu'elle a effectué sur place.


© Nature Alerte

 

Le plus effrayant c’est que ces cas se multiplies dans une inconscience collective qui frise avec la folie…

La vérité c’est que notre monde change, le CO2 que nous émettons de part l’utilisation des énergies fossiles depuis plus d’un siècle commence à perturber les mécanismes biologiques par accumulation…

A terme ceci rendra notre planète incompatible avec la vie telle que nous la connaissons…

Et nous n’y survivrons pas et c’est d’autant plus inquiétant que nos décideurs et nos scientifiques ne semblent pas vouloir comprendre le phénomène.

En ce qui concerne mes technologies, nous avançons toujours sans aucun soutien.

Nous avons participer au concours mondiale de l’innovation mais nous n’avons pas été retenu…En France pour avoir un réel soutien il ne faut pas en avoir besoin ! Il vaut mieux en rire…

C’est pas pour rien qu’autant de Français quitte la France pour créer leurs sociétés ailleurs…

C’est pas un choix c’est une nécessité par manque de moyen…

C’est aussi à cause de cela que Silicon valley, fleuron de l’industrie américain a autant de société créer par des Français !

Le plus inquiétant c’est que la stérilisation carbonique avance vite et que tous les marqueurs sont au rouge et que le phénomène va croitre de façon exponentiel et que nous ne sommes pas prêt pour y changer quoique ce soit.

On peut estimer sans prendre de risque que nous allons perdre 50% de toutes les formes de vies de la planète et qu’on ne peut plus rien y faire désormais…

Effroyable d'en prendre conscience !

Serrons nous prêt dans les mois qui viennent pour sauver les 50% restant ?

La question est posée.

Si vous croyez en un Dieu, priez le pour moi... tout soutien est bon à prendre dans une situation aussi catastrophique même les plus symbolique !

 

 

22/02/2013

La stérilisation carbonique se poursuit... toujours dans la plus total inconscience générale !

 

L’actualité concernant le CO2 est très riche…

Pourtant j’en parle peu sur mon blog, tant je suis occupé à me battre pour lancer mes technologies de traitement et de valorisation du CO.

- soit par neutralisation du CO2 sous forme solide stable et valorisable, (minéralisation) NaHCO3,Na2CO3, Ca(HCO3)2  etc....


 

- soit par production d'hydrogène, selon un cycle que nous avons appelé cycle du carbone artificiel.






Ainsi, grâce à ce dernier procédé :

- le CO2 actuellement polluant majeur, devient un vecteur énergétique et,

- l'hydrogène actuellement simple vecteur énergétique devient une source d'énergie à part entière.

On pourrait croire que, compte tenu du contexte national et international, qu’il s’agisse du réchauffement planétaire qui coûte chaque année des milliards d’euros de dommages et tue environ un million d’êtres humains par an, ou qu’il s’agisse de la raréfaction des énergies fossiles dont la conséquence directe est la précarité énergétique, on pourrait croire qu’un sujet aussi porteur que produire de l’énergie avec du CO intéresserait beaucoup de monde…

Bon soyons clair, cela intéresse beaucoup de monde, mais personne ne veut financer…

Nous avions pour notre pilote, un site d’accueil en vue en Dordogne, mais le site en question voulait « piloter » le projet afin de collecter toutes les aides financières que nous aurions pu avoir… L’inconvénient, c’est qu’ils étaient motivés pour collecter des subventions, mais pas pour payer l’installation !

On leur a dit que c’était inconcevable… que cela nous bloquerait.

Comment aurions nous pu lever un demi million d’euros pour financer notre pilote industriel sans aucune aide publique qu’ils voulaient percevoir à notre place !

Nous pourrions aussi quitter le pays, mais pour des raisons personnelles je m’y refuse.

D’ailleurs je ne vois pas pourquoi je devrais m’exiler pour développer une technologie qui va créer des emplois et générer de la richesse !

On ne serait pas capable de le faire en France ?

C’est à se demander si la France est dirigée par des gens qui n’ont aucun sens des réalités, ou carrément par des imbéciles.

D’ailleurs ceci n’a rien à voir avec la gauche, Mr Sarkozy en son temps, n’a rien fait lui aussi.

Je pourrais aussi parler d’un hypothétique soutien régional, car après être passé devant un « expert » début octobre dernier, qui a fini par reconnaître son incapacité à se prononcer après plusieurs mois de mûre réflexion, dans un rapport dont on nous refuse l’accès

On se demande pourquoi d’ailleurs…

On s’est entendu dire que « rien n’était  fermé » mais…

Mais quoi ?

On fait quoi maintenant ? Cela veut dire quoi rien n’est fermé ? On a, ou on n’a pas un soutien ?

Un dialogue de sourd qui refusent d’aider mais ne veulent pas le notifier par écrit de peur que ça se retourne un jour contre eux… Si on le fait sans leur soutien ils nous diront qu’ils nous auraient aidé… Et si on ne le fait pas et bien ce ne sera pas de leur faute… Et nul n’en saura rien !

Dans l’intervalle on donne des millions d’argent public pour des projets écologiquement et économiquement désastreux, à des sociétés qui pèsent des milliards et qui licencient…

La connerie française dans toute sa splendeur !

Nous pourrions avoir des aides de l’Ademe, en effet cet organisme public a un milliard d’euros d’argent public à investir dans des technologies vertes, peu émettrices de CO ou de captage de CO

Hélas, en ce qui concerne le CO les décideurs font une fixation sur le stockage géologique, technique pourtant économiquement ruineuse et potentiellement dévastatrice sur le plan écologique.



Mes technologies, bien moins chères et représentant une opportunité économique génératrice d’emplois et de richesse, ne correspondent pas « au cadre établi », donc aucune aide n’est envisageable…

Quant au « volet  hydrogène », l’Ademe en est encore à l’hydrogène vecteur d’énergie, plus coûteux que les énergies fossiles et d’un intérêt écologique très contestable, lorsqu’il est produit par électrolyse autrement que par le biais des énergies renouvelables…

Il est certain que produire 22kg d’hydrogène par tonne de CO traité, à bas coût sur des sites qui émettent des milliers de tonnes de CO par an, ne peut représenter que des désavantages par rapport à l’exploitation des gaz de schiste qui est bien plus coûteuse et bien plus polluante…

Autant laisser filer le CO dans l’atmosphère comme on le fait depuis un bon siècle, et le laisser davantage empoisonner notre monde…

Un million de morts par an, liés au réchauffement planétaire, qu’est ce que cela représente pour les lobbys pétroliers et des décideurs dépassés ?… Une misère de plus, et rien de plus sans doute.

Ceci étant dit l’hydrogène fait peur, je peux le comprendre et nos capacités théoriques de production ont de quoi effrayer…

Mais il faut savoir ce que nous voulons, une énergie propre, renouvelable à l’infini pour pas cher ou bien continuer de presser nos sols comme un citron pour continuer davantage d’empoisonner lentement notre monde en ruinant les usagers sous des factures de plus en plus « lourdes » ?

La question est posée…

Avant de vous faire une opinion, quelques vidéos :



 


 

Ces technologies visant à extraire de plus en plus d’énergie fossiles des entrailles de la Terre, ne sont ni plus ni moins que les dernières « trouvailles » d’un capitalisme « fou », pour la pressurer comme un citron jusqu’à la dernière goutte.

C’est d’autant plus triste que ceci n’est qu’un moyen de plus pour repousser l’inévitable :

la fin des énergies fossiles !

J’envisage de plus en plus de lancer un financement participatif pour lancer le projet de cycle du carbone artificiel… En attendant, on se recentre sur la production de bicarbonate de soude avec le CO₂, bien plus écologique que le procédé Solvay, seul procédé de production industriel du bicarbonate de soude avec un intérêt économique majeur, puisque notre technologie peut être délocalisée au plus près des acheteurs, ce qui réduit le coût de transport.

C’est un projet beaucoup moins ambitieux et bien moins intéressant que produire de l’hydrogène en se servant du CO₂, mais on doit bien s’adapter au manque d’ambition de ceux qui « décident ».

En attendant de pouvoir avancer ou une hypothétique prise de conscience de l’impact réel du CO₂, le mécanisme de stérilisation carbonique continue son œuvre de mort…

Il est à signaler qu’il est de plus en plus difficile de trouver des cas indiscutables de « stérilisation carbonique ».

Non parce-que le phénomène perd en intensité, mais parce que les gens, partout à travers le monde s’habituent… Cela ne les choque plus de voir à perte de vue, des poissons, étoiles de mer et autres organismes aquatiques, mourir massivement…

Ils n’ont pas conscience que ceci n’est qu’un signe avant coureur d’une menace terrifiante qui finira par « éradiquer » notre espèce et toutes les formes de vie évoluées de la planète.

Notre espèce est ainsi faite que nous nions ce que nous ne sommes pas capables de comprendre, et nous nous habituons au pire…

Nous pourrions reprendre ici l’image de la grenouille…

Mettez une grenouille dans de l’eau bouillante et elle tentera de fuir…

Mettez la même grenouille dans de l’eau froide et faites doucement chauffer l’eau, et elle se laissera cuire…

Pour la stérilisation carbonique, c’est pareil…

Si au lever du jour vous découvrez votre jardin jonché de cadavre d’animaux, vous aurez peur et vous vous interrogerez, pour vous sauver…

Mais la stérilisation carbonique est graduelle et insidieuse, le CO₂ se dissout dans nos océans qui régule ainsi son taux atmosphérique… Puis sa concentration atteint un point critique, perturbant d’un seul coup les mécanismes biologiques (formation des os, des coquilles, photosynthèse, respiration)…

Ce point critique ou de rupture est caractéristique du métabolisme cellulaire de chaque espèce…

D’où une mort massive d’animaux faisant partie d’une même espèce…

Si l’eau était polluée, les hécatombes qui suivent comporteraient des poissons de nombreuses espèces…

Si l’eau manquait d’oxygène, là aussi plusieurs espèces seraient touchées…

Et si, comme on le lit parfois, c’était une prolifération d’algues toxiques qui génèrent des toxines, là encore plusieurs espèces seraient touchées…

D’ailleurs, il n’existe rien qui puisse tuer aussi massivement, des individus d’une même espèce, de manière aussi spécifique.

Rien hormis la stérilisation carbonique…Et ceci n’est qu’un triste début…


Voilà quelques cas recensés au cours des derniers jours :

 

mercredi 6 février 2013

06/02/2013...Islande, pour la deuxième fois en 2 mois, 30.000 tonnes de poissons meurent mystérieusement dans un lac islandais ! C'est énorme



 

D'aussi loin que l'œil puisse voir, des centaines de milliers de harengs morts recouvrent le sol sur ces images effrayantes prises hier sur les rives d'un lac islandais.

On ne connaît toujours pas la cause de cette hécatombe, mais elle vient s'ajouter à celle déjà observée dans la région en décembre dernier, où une quantité semblable de poissons avait déjà été retrouvée échouée .

Environ 25.000 à 30.000 tonnes, soit une valeur marchande estimée de  19 millions de livres Sterling, ont été retrouvées hier à Kolgrafafjorour dans un petit fjord de la partie nord de la péninsule de Snæfellsnes, dans l'ouest de l'Islande, selon le journal local. Morgunbladid.
Le Biologiste islandais Robert Arnar Stefánsson estime que plus de 7.000 tonnes de harengs ont échoué sur le rivage mais il y en a beaucoup plus au fond du fjord.

Des dizaines de milliers d'oiseaux ont été attirés sur le site pour se nourrir, mais on craint que les poissons en décomposition ne menacent la santé des oiseaux dans les semaines et les mois à venir.

SOURCE :
http://www.icelandreview.com/icelandreview/daily_news/Iceland_Environment_Minister_Visits_Site_of_Dead_Herring_0_397456.news.aspx


06/02/2013...Croatie, plusieurs centaines de poissons de fond s'échouent sur une plage de l'Adriatique

 

Le 4 février 2013, plusieurs centaines de poissons de fond d'environ un mètre et demi de long se sont échoués sur une plage de la mer Adriatique, a Valelunga près de Pula en Croatie, le jour même où un séisme de M 4,5 frappait la région.

Selon le biologiste Neven Iveša,ce sont probablement des "trahypterus Trahipterus", aussi connus sous le nom de poissons épée, ils vivent habituellement à une profondeur de 200 à 500 mètres et ne viennent que très rarement à la surface.

Le même jour le CSEM rapportait un séisme de magnitude 4,4 M à une profondeur de seulement 2 km , l'épicentre était situé à 14 km de Trogir, près de Split. C'est le troisième tremblement de terre de magnitude 4 et plus qui a secoué la région depuis le début de l'année.


© Nature Alerte

 

06/02/2013...Australie, des milliers de poissons morts se sont échoués sur les rives du lac Burrinjuck

 

Des milliers de poissons morts se sont échoués sur les rives du lac Burrinjuck au nord-ouest de Canberra en Australie, sans explication valable.

Environ huit kilomètres de littoral, en aval du pont Taemas et de la passe de Bonne-Espérance, étaient jonchés de carcasses de poissons. Les premiers poissons morts sont apparus samedi matin, les tailles des poissons touchés variaient de cinq à 80 centimètres.

Des agents de la protection de l'environnement (EPA) ont prélevé des échantillons d'eau mercredi.


© Nature Alerte

 

Le mécanisme de stérilisation carbonique se poursuit dans l’inconscience générale et ceci ne constitue que les signes avant coureurs d’une catastrophe écologique beaucoup plus importante qui conduira à l’extinction des espèces les plus évoluées de la planète, y compris la nôtre.

Ou nous seront prêts à temps pour y faire face, ou nous ne serons pas prêts, et dans ce cas, si vous croyez en un Dieu hypothétique, priez très fort pour tout le monde !

06/12/2012

En attendant le résultat de Doha !

 

Et tendis qu'à Doha ce joue le sort de l'humanité dans l'inconscience générale...

humanité.jpg

03/12/2012...Les émissions de CO2 en hausse de 2,6% en 2012, selon un rapport, la hausse de la température mondiale excéderait 5°C en 2100 Selon son étude

 

 

Les émissions de gaz à effet de serre d'origine industrielle ont augmenté de 2,6 % cette année, malgré la crise économique, selon le rapport annuel du Global Carbon Projet. Il a été publié lundi en pleine conférence internationale sur le changement climatique.

La progression, due notamment à la croissance des émissions de dioxyde de carbone en Inde et en Chine, était de 3,1 % en 2011, précisent les auteurs.


Près de 200 Etats dont la Suisse sont réunis jusqu'au 7 décembre à Doha pour la 18e session de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) avec l'objectif de s'entendre sur les moyens de limiter le réchauffement à deux degrés, objectif fixé en 2010.
 

Plan radical nécessaire

"Je crains que le risque de changement climatique ne soit trop important avec notre trajectoire actuelle en matière d'émissions. Il nous faut un plan radical", a souligné Corinne Le Quéré, directrice du centre britannique Tyndall pour la recherche sur le changement climatique et professeur à l'université d'East Anglia, qui a co-dirigé la rédaction du rapport.

Le total des émissions de CO2 pour 2012 est estimé à 35,6 milliards de tonnes et, si elles se poursuivent à ce rythme, le réchauffement sera de 4 à 6 degrés,
selon les chercheurs du Global Carbon Project, dont les travaux sont publiés par la revue "Nature Climate Change".

Entre 1990 et aujourd'hui, elles ont augmenté de 58 % et une poignée de grands pays en sont responsables.

Les émissions chinoises ont progressé de 9,9 % en 2011 et de 10,4 % l'année précédente. La Chine constitue aujourd'hui 28 % du total mondial, alors que les Etats-Unis sont à 16 %.

En Inde, l'augmentation était de 7,5 % l'an dernier, contre 9,4 % en 2010. Aux Etats-Unis et en Europe, la hausse a été respectivement de 1,8 et 2,8 %.


Source © ats

 

Mais encore…


28/11/2012....Le niveau des mers augmente 60% plus vite que ne le pensait l'ONU

 

NEW YORK SANDY1.jpg


 

Le niveau des mers s'élève, en raison du réchauffement du globe, 60% plus vite que ne l'avait projeté en 2007 le groupe d'experts de l'ONU sur le climat, le Giec, indique mercredi une étude scientifique.


NEW YORK SANDY.jpg


Les mers montent en moyenne de 3,2 mm par an, selon l'étude réalisée par trois spécialistes du climat et publiée dans la revue britannique Environmental Research Letters.

Or, la projection la plus fiable du Giec en 2007, basée sur des données de 2003, prévoyait une hausse de 2 mm par an d'ici 2010.


Dans son rapport de 2007, le Giec avait estimé que la hausse atteindrait de 18 à 59 cm d'ici à la fin du siècle, en raison notamment de la dilatation de l'eau, liée au réchauffement.

L'élévation pourrait atteindre, voire dépasser, un mètre, affirment désormais nombre d'études scientifiques. Un chiffre jugé crédible par l'un des auteurs de l'étude, dirigée par Stefan Rahmstorf de l'Institut de recherche sur l'impact du changement climatique de Potsdam (Allemagne), qui n'a néanmoins pas porté sur ce point.

Cela signifie que les zones situées à moins d'un mètre au-dessus du niveau de la mer, où il y a une grande concentration de population comme au Bangladesh, vont disparaître, a déclaré à l'AFP l'un des co-auteurs Grant Foster de la société américaine Tempo Analytics.
Il va y avoir des centaines de millions de réfugiés climatiques, ainsi que de possibles guerres et toutes sortes de conflits pour l'accès aux ressources, a-t-il ajouté.


Pour les grandes villes côtières comme New York, les effets attendus sont probablement ce qu'on a vu pendant l'ouragan Sandy, a-t-il encore dit.

L'estimation trop basse du Giec sur la hausse du niveau des mers peut s'expliquer par le fait que l'ampleur du phénomène de fonte des calottes glacières ou glaciers plus modestes était bien moins connue à l'époque.

Par ailleurs, le dernier rapport du Giec se base sur des informations obtenues entre 1993 et 2003. A l'époque, les mesures par satellite étaient encore relativement nouvelles, et les scientifiques manquaient de recul pour être sûrs de leur fiabilité.

Le cinquième rapport du Giec sera publié en trois parties, septembre 2013, mars 2014 et avril 2014.


Source
©AFP

 

Et le pire reste à venir…

27/11/2012...L'acidification des océans devient inquiétante, les océans meurent....

 

planete acide.png


 

Selon une nouvelle étude, la détérioration inhabituelle des coquilles d'escargots de mer dans l'océan Austral démontre définitivement l'accroissement dangereux de l'acidification des océans de ces dernières années.

C'est un avertissement sinistre que révèle cette étude conduite en 2010 et dont les résultats viennent d'être publiés dans la revue nature: l'acidification des océans est dix fois plus rapide aujourd'hui que lors de la dernière extinctios des espèces pendant l’ère du Paléocène et l'Exocène.

C'est ce qu'indique cette étude qui constate que les changements brutaux dans la chimie des océans sont dûs à la combustion des combustibles fossiles et que les taux d'acidité des eaux de mer d'aujourd'hui peuvent annoncer une nouvelle vague de mortalité massive.

En effet, depuis peu, les scientifiques commencent à démêler les effets et les risques environnementaux que cette augmentation d'acidité des eaux de mer va engendrer: la répartition de ces taux d'acidité est plus complexe que prévue, certaines parties du monde pourraient être plus vulnérables que d'autres, certaines pouvant même faire preuve de résilience.


Par exemple dans le Pacifique Nord-Ouest cette eau est de plus en plus acide, tuant toutes les larves d'huîtres. 


Une grande partie des eaux de l'Alaska ont déjà des niveaux de pH très inquiétants, l'eau y est plus froide et peut donc contenir plus de dioxyde de carbone que les eaux plus chaudes. L'océan Arctique est donc plus touché par le phénomène de l'absorption de CO2 qu'on ne l'avait prévu jusqu'ici.

Déjà en 2008 dans une étude sur les eaux de l'Antarctique, les scientifiques avaient constaté que les couches extérieures des coquilles des animaux marins montraient des signes de corrosion anormale, preuves inhabituelles que l'acidification des océans causée par l'excès de dioxyde de carbone dans l'atmosphère pouvait faire craindre le pire aux espèces marines vulnérables.

Des essais ultérieurs en laboratoire ont montré que ces eaux acides récoltées à travers le monde menacent de nombreuses espèces marines d'invertébrés, comme les palourdes ou encore les coraux, car elle entrave leur capacité à faire croître leurs coquilles et leurs exosquelettes.

"Les propriétés corrosives de l'eau causent la dissolution des coquilles d'animaux marins, et les ptéropodes y sont particulièrement vulnérables» a expliqué Nina Bednaršek, une scientifique de l'US National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et l'une des principaux auteurs de cette étude, publiée dans la revue Nature Geoscience .

Les espèces les plus vulnérables sont celles qui, comme les ptéropodes, construisent leurs coquilles avec de l'aragonite, une forme de carbonate de calcium qui est très sensible à l'acidité des eaux.


Selon les scientifiques, la croissance des niveaux d'acidité du pH dans les océans est actuellement la plus rapide jamais traversée par les mers depuis plus de 300 millions d'années.


Ces cinq dernières années, l'acidification croissante des océans est devenue une cause urgente de préoccupation pour l'industrie de la pêche et les scientifiques.

En effet l'océan absorbe environ 30 pour cent du dioxyde de carbone que nous émettons dans l'air par la combustion de nos combustibles fossiles, ce qui déclenche une réaction chimique qui produit de l'hydrogène et abaisse le pH de l'eau.


Les eaux des océans et des mers
sont aujourd'hui 30 pour cent plus acides que les niveaux préindustriels du 19 ème siècle, ce qui crée une eau beaucoup plus corrosive.


Au rythme actuel des émissions mondiales de carbone,, l'acidité de l'océan pourrait doubler d'ici 2100...


© Nature Alerte

 

Pour les fêtes, pensez aux huîtres…

La stérilisation carbonique avance…

Profitez en, tant qu’il en reste !

 

28/11/2012....France, Il faut sauver les huîtres, 75% des jeunes huîtres en France sont touchées par une mortalité anormale : un congrès mondial se penche sur le « problème » de surmortalité

 

HUITRE.jpg


La filière ostréicole organise de mercredi à dimanche un congrès mondial à Arcachon (Gironde) où les spécialistes se pencheront sur la mortalité touchant depuis quatre ans jusqu'à 75% des jeunes huîtres en France, un phénomène lié au changement climatique également observé dans d'autres pays.  

Au total, quelque 370 professionnels de la filière ostréicole - producteurs, scientifiques, experts, institutionnels - venus de 25 pays (Nouvelle-Zélande, Australie, Chine, Corée, Japon, Etats-Unis, Mexique, Namibie, Maroc notamment) seront présents.
«Les huîtres sont une ressource fragile qui ne va pas très bien»


Durant cinq jours, la question de la surmortalité des huîtres et de ses conséquences pour les exploitants sera au cœur de ce congrès, une première mondiale. Organisé à l'initiative de la section régionale conchylicole (SRC) Arcachon Aquitaine, son objectif est de «trouver des solutions durables». «Les huîtres sont, à travers le monde, une ressource fragile qui ne va pas très bien et c'est en grande partie lié aux changements climatiques», explique Sébastien Chantereau, secrétaire général du comité national de la conchyliculture (CNC).

Ainsi, l'acidification des océans, la montée des températures, l'anoxie (insuffisance en oxygène) de l'eau dans certaines zones... liées au réchauffement climatique ont des conséquences sur les huîtres, qui sont de vraies «sentinelles de l'environnement comme les abeilles le sont pour la terre», souligne Sébastien Chantereau. 


En France, en Irlande, au Portugal et en Espagne, mais aussi depuis 2010 en Australie et en Nouvelle-Zélande, la surmortalité est en grande partie liée à la présence de l'herpès virus OsHV-1. C’est «le principal agent pathogène régulièrement détecté lors d'épisodes de mortalité (...). Il est associé à des épisodes de mortalité aussi bien en écloserie nurserie que dans le milieu naturel», explique l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer).
 


Vers une évolution des pratiques culturales

«Entre 1995 et 2007, les taux de mortalité sont restés relativement stables au niveau national, et situés aux alentours de 15%», selon l'Ifremer, mais «2008 a montré un accroissement brutal et depuis, le taux reste élevé (...) atteignant 63% en moyenne nationale en 2011». «Après quatre ans de crise, nous avons besoin d'échanger afin de mieux comprendre ce qui se passe et de bénéficier des retours d''expérience des professionnels pour anticiper les crises à venir», souligne Olivier Laban, président de la SRC Arcachon-Aquitaine. «Nous devons échanger nos expériences car les pratiques professionnelles sont les seuls leviers sur lesquels agir pour limiter cette mortalité», ajoute Sébastien Chantereau.

«La filière doit envisager toutes les possibilités d'évolution dans les pratiques culturales et plus généralement dans la gestion du cheptel, visant à minimiser le risque de transmission du virus», estime Benoît Beliaeff, responsable du Département Ressources Biologiques et Environnement de l'Ifremer. Pour lui, «parallèlement à ces mesures préventives, la sélection génétique est une voie à privilégier. Il s'agit d'identifier des familles plus résistantes et de réaliser des plans de croisement permettant le repeuplement et l'amélioration du captage». «Trouver une souche qui résiste à ce virus sera long, une importation d'une nouvelle souche serait plus rapide mais les règles aujourd'hui nous l'interdisent», souligne Olivier Laban.

Dans les années 70, une épizootie sans précédent avait décimé les huîtres du Bassin d'Arcachon, qui étaient alors en grande partie d'origine portugaise. Les professionnels avaient alors décidé d'importer en masse une variété d'huîtres creuses originaire du Japon, permettant ainsi de sauver l'ostréiculture du Bassin d'Arcachon. Avec quelque 130.000 tonnes produites chaque année, la France est le cinquième producteur mondial. Sur le Bassin d'Arcachon site du congrès, quelque 350 entreprises produisent 8 à 10.000 tonnes d'huîtres par an.
 

Source © 2012 AFP

 

15/07/2012

La stérilisation carbonique en vidéo

La stérilisation carbonique en vidéo :


 

24/06/2012

stérilisation carbonique... Encore un cas au japon !

 

 

 

japon 16juin2012.jpg


16 juin 2012, deuxième hécatombe « mystérieuse » de sardine au Japon

 



 

 

Une deuxième hécatombe de plusieurs tonnes de sardines a été découverte hier au Japon.

 

C'est le journal local le "Fukushima Diary" qui l'a révélé au public. Elle vient s'ajouter aux inquiétudes des japonais, 1 semaine seulement après la découverte de la première dans le port d'Ohara.

 

 

Avant hier soir environ 10 000 sardines ont été retrouvés mortes, échouées sur la plage de Minami Shitaura-machi, prés de la ville côtière de Miura , dans la préfecture de Kanagawa au Japon.

L'hécatombe a été rapporté aux autorités communales par une fondation environnementale publique, d’après les premiers éléments de l'enquête il semble qu'elle est eu lieu quelques jours auparavant.

Les tests de qualité des eaux de la région déjà effectués sur place par l'association,  n'ont rien révélé d'anormal, mais la préfecture a ordonné des études complémentaires qui sont en cours d'investigation.

La ville de Miura est située sur la côte à 61 kilomètres de Tokyo et à 80  kilomètres au sud de la ville d'Isumi. La centrale de Fukushima est à 260 kms plus au nord.

 

09/06/2012

Dernier cas de stérilisation carbonique en date

 

 

 

4 juin 2012… Japon, des dizaines de tonnes de sardines s’échouent mystérieusement dans un petit port de pêche, l’odeur dans la ville est pestilentielle…

 

 

 



 

 

 

Des dizaines de tonnes de sardines se sont échouées mystérieusement dans le petit port de pêche d'Ohara de la ville d'Isumi de la préfecture de Chiba au Japon ces 2 derniers jours.

japon 5JUIN2012.2.jpg



Selon la presse locale les sardines ont commencé à s'échouer mystérieusement  le 3 juin vers midi jusque dans l’après midi du 4. Plusieurs dizaines de tonnes se sont ainsi accumulées dans le port et l'odeur dans la région est devenue pestilentielle.

japon 5JUIN2012.jpg



Les images postées sur Tweeter révèlent l'ampleur du désastre, et les commentaires les accompagnant confirment que le petit port sera fermé jusqu’à demain pour pouvoir en assurer le nettoyage. Les pêcheurs locaux sont abasourdis par le phénomène, et restent impuissants à expliquer les raisons de cette hécatombe mystérieuse.


Sources: Tweeter/@yumihareyama/@ryoshikobo

 

 

 

Encore une hécatombe « mystérieuse »… Que personne ne comprend…

 

Ouvrez les yeux, c’est la stérilisation carbonique !

 

8 juin 2012… USA, Nouvelle hécatombe, toujours « mystérieuse » de poissons… pas de panique tout va bien !

 

8JUIN2012USA.jpg

 

Le ministère de la Conservation du Missouri (MDC) tente de déterminer ce qui a tué des milliers de poissons dans le lac de Blue Springs dans son comté de Jackson.
Pas moins de 10.000 carpes y ont trouvé la mort en quelques semaines.

Jake Allman, biologiste du MDC, confirme que cette hécatombe de poissons continue de toucher le lac, mais qu'elle semble se dissiper depuis quelques jours.


Les scientifiques du MDC soupsonne une nouvelle maladie d'en être la cause, elle serait responsable de la mort subite des poissons et semble ne s'attaquer qu'aux carpes.

...Et Steve Inman un pêcheur local de témoigner du désastre...,


"si vous longez les rives, vous ne trouverez que des carpes mortes partout , elle flottent entre deux eaux ou s'échouent sur les berges, je n'arrive pas à comprendre  qui s'est passé."

Mais les responsables sanitaires du conté assurent eux, que le lac n'est pas pollué, et que les eaux du lac restent sans danger pour la baignade, le canotage et la pêche.


Le MDC affirme que des tests en laboratoire seront menées rapidement pour déterminer la cause de cette hécatombe
, mais il affirme aussi que la mort des poissons est probablement due à des causes naturelles: Ces hécatombes ne sont pas rares, affirme - t il et de plus les carpes du lac Blue Springs sont d'une espèce exotique envahissante, il faut donc admettre que la perte massive de ces carpes pourraient bénéficier aux autres poissons locaux qui sont en concurrence avec elles pour la nourriture et l'habitat.

Puis sans aucun résultat officiellement publié le MDC affirme avec assurance, que la maladie mystérieuse qui touche les carpe du lac n'est pas transmissible à l'homme.

Pour mieux comprendre cette étrange conclusion, il faut peut être rappeler aux lecteurs que ce lac est la propriété de l'US Army Corps of Engineers, et que les bases de loisirs publiques du lac sont gérés par les services de loisir du conté.

 

27/09/2011

La France touchée par des cas de stérilisation carbonique ?

 

La France à son tour touchée

par des cas de

« stérilisation carbonique » ?

 

 

Il n’est pas évident de pouvoir l’affirmer de façon catégorique, de nombreux facteurs y compris l’inconséquence d’individus ou d’industriels, pouvant provoquer une pollution ayant les mêmes effets que la stérilisation carbonique.

Toutefois les faits sont là et devant la multiplication des cas d’hécatombes animales à travers le monde, même s’il est facile et plaisant pour certains d’accuser son voisin, il y a maintenant trop de cas pour pouvoir fermer les yeux sur cette réalité : la stérilisation carbonique est entrée dans sa dernière phase et nous sommes à l’aube d’une extinction de masse.

Et cela survient alors que j’ai passé plus de 9 ans à me débattre pour développer mes technologies permettant de traiter le CO2 et de me servir de ce dernier afin de produire de l’énergie sous forme d’hydrogène comme alternative sérieuse aux énergies fossiles, permettant ainsi de traiter le problème à la source…

Je rappelle que j’ai subi pendant plusieurs années, de la part de criminels en col blanc, des pratiques infâmes visant à me spolier de mes droits sur mon travail, tout en me réduisant en esclavage et même en menaçant ma vie.

J’ai finalement dû me décider à dénoncer ces pratiques, exercées à l’encontre des inventeurs, en toute impunité.

Ceci m’a permis de sauver mon existence qui était menacée, étant donné mon refus de me soumettre à un ignoble chantage, lequel était soutenu par les organismes de protection industrielle qui se sont permis de normaliser des faux documents, tout en prétendant ne pas être responsables de leurs actes…

Depuis maintenant presque 2 ans, je tente d’informer la population de la véritable menace du CO2.

Du fait de l’action paralysante de ces criminels à mon encontre, nous avons perdu un temps précieux dans la lutte contre la « stérilisation carbonique ».

 

Ceci est un véritable crime contre l’humanité qui a déjà causé des millions de morts !


Aujourd’hui, et devant ces hécatombes qui prennent de plus en plus d’ampleur, je redoute que nous ne soyons pas prêts à temps pour éviter à notre monde une extinction de masse, la 6ième qu’aura connue notre planète.

En effet notre monde a déjà connu 5 grandes extinctions de masse.

Toutes sans aucune exception, avaient des caractéristiques communes à ce que nous vivons aujourd’hui :

- anomalie carbone, à savoir une augmentation considérablement accrue en C12, intimement liée à la libération atmosphérique par les énergies fossiles (méthane issu des clathrates, gaz naturel, pétrole…) entraînant une perturbation dans le cycle du carbone.

- acidification des océans intimement liée à la dissolution du CO2 dans l’eau.

Depuis un peu plus de 8 mois on observe un peu partout sur la planète, des hécatombes animales très certainement liées à des perturbations des mécanismes respiratoires, du fait de l’interaction néfaste du CO2 avec la vie.

 


Le 25/08/2011, Lac Enid, Oklaoma, USA

 

 

Près de mille poissons principalement des mariganes ont été retrouvés morts sur la surface du lac Enid en Oklahoma. Aucune preuve de contamination n'a été détectée, mais les tests d'acidité ont relevé un niveau de PH de l'eau inférieur à la normale. Comme à l'accoutumée, la faible oxygénation des eaux est pointée du doigt...

 

Source www.kfor.com

Enfin, une mesure de pH (acidité) atteste d’un pH de l’eau inférieur à la normale, et donc plus acide… Or, le CO2 provoque une acidification…

Un excès de CO2 dissous, outre le fait d’acidifier l’eau, perturbe les mécanismes respiratoires et peut tuer de façon spécifique les membres d’une seule et unique espèce ou de plusieurs, en fonction du seuil de tolérance spécifique de  chaque espèce envers le CO2.

Immédiatement après la mort d’un individu, ses cellules tentent de survivre et elles consomment tout l’oxygène encore disponible, saturant ainsi le cadavre en CO2.

Ce CO2, conséquence de la mort, masque ainsi le CO2, agent causal de cette mort.

Il est par conséquent très difficile, du fait de cette interférence post mortem, d’établir le diagnostic de mort par stérilisation carbonique.

Si ceux qui font les analyses ne savent pas quoi chercher, ils ne trouveront jamais la véritable cause de ces hécatombes… Et nos décideurs ne feront rien pour s’opposer à une menace dont ils ignorent jusqu’à l’existence…

J’avais « prédit » tout cela… Je n’aime pas ce mot, car je ne suis pas un « prédicateur ».

Il serait d’ailleurs plus juste de dire que je l’avais prévu.

A l’inverse des « prédicateurs » qui croient en l’existence d’une puissance divine qui leur « annonce » les choses, moi je comprends les mécanismes mis en jeu, et je les anticipe…

Un prédicateur croit… Moi je sais, mais ça ne rend pas les choses plus faciles à dire, ni plus faciles à entendre, sans doute.

J’avais prévu tout ce qui se produit, et j’ai eu beau me débattre et tenter de prévenir, nul n’a bougé…

Un défaut néfaste de notre civilisation est d’agir lorsqu’on ne peut plus faire autrement…

Croyez bien que je le regrette mais il faut s’en accommoder et sauver ce qui peut encore l’être. Je suis convaincu que seul devant l’immensité de la tâche, je ne pourrais rien faire.


Informez autour de vous, diffusez l’information… C’est notre seul et unique espoir !

 

J’ai développé des technologies qui pourront nous permettre d’agir tous ensemble et nous pouvons encore réussir à sauver nos vies et la vie telle que nous la connaissons sur Terre.

Ceci dit, le temps nous est désormais compté et chaque minute perdue sera lourde de conséquences.

En attendant, la stérilisation carbonique poursuit son œuvre destructrice dans l’inconscience générale et frappe la France… Modestement certes, mais ce n’est qu’un début pour une zone tempérée.

La stérilisation carbonique étant un mécanisme à l’échelle planétaire, il ne prendra fin que lorsque le CO2 excédentaire responsable des perturbations observées aura été  « bloqué»…

C’est une sorte de rééquilibrage du système qui va se produire, et soit nous agissons et nous réglons le problème, soit celui-ci se développera envers et contre nous…

Si nous ne faisons rien, ce CO2 excédentaire sera bloqué sous forme de cadavres en putréfaction qui formeront demain ce que nous appelons « pétrole ».

Le pétrole d’aujourd’hui, ce sont les dinosaures d’hier…

Le pétrole de demain ce sera vos enfants et vous mêmes…


Prenez en conscience et agissez avant qu’il ne soit trop tard !


Informez autour de vous !

 

26/08/2011...France, Une centaine de kilos de carpes retrouvées mortes dans l'étang du Vivier à Sin-le-Noble

 

 Ce n'est pas cette pêche-là qu'ils aiment. Hier matin, plusieurs membres de l'association des Amis du Vivier ont troqué leurs cannes contre des épuisettes pour ramasser plusieurs dizaines de carpes retrouvées mortes à la surface de l'étang du Vivier, à Sin-le-Noble.

La mairie avait été informée dès mercredi avant d'alerter les sapeurs-pompiers, hier matin. Une délégation inhabituelle faite d'un adjoint au maire, des sapeurs-pompiers et des pêcheurs s'est déployée autour de l'un des bassins de l'étang : le vivier Macart et son carpodrome, une étendue de près de huit hectares remplie de carpes.

Les poissons étaient à la surface de l'eau. Inertes. Pour permettre de connaître les raisons de cette hécatombe, des prélèvements ont été effectués : de l'eau et du poisson. « Les analyses sont en cours », indique-t-on à la mairie de Sin-le-Noble. Un vétérinaire de Cuincy a néanmoins d'ores et déjà assuré au président des Amis du Vivier, Jacques Canfin, que ce décès n'était « pas dû à une pollution chimique ». La mort ne serait pas non plus liée au phénomène d'eutrophisation, selon Jacques Canfin, c'est-à-dire à la désoxygénation de l'eau notamment après une période d'orages. « On n'a pas d'explication pour l'instant, assure le président. C'est curieux car ça ne concerne que les carpes. » Une bactérie alors, qui aurait pollué l'étang ? « Un pêcheur n'avait peut-être pas bien lavé son matériel, poursuit le président. Ou bien c'est de la malveillance... ». D'ici une semaine et les résultats des analyses, le maire a pris un arrêté pour interdire la pêche dans le carpodrome et le vivier Macart. Seul le vivier communal reste accessible.

Source: © J. C. lavoixdunord.fr

 

J’ai déjà expliqué dans un précédent texte, le mode d’action de la stérilisation carbonique qui rend la mort « sélective » possible en fonction du métabolisme des espèces.

Vous pouvez trouver ce texte en suivant le lien suivant :

http://sosterrien.skynetblogs.be/archive/2011/05/26/la-sterilisation-carbonique-a-commence.html

 

Aucun empoisonnement, aucun autre phénomène que la stérilisation carbonique ne pourrait tuer massivement des membres spécifique d’une espèce et épargner les autres espèces.

Ceci dit, ce n’est qu’un commencement lié à la position géographique de la France qui se trouve en zone tempérée, ce qui nous protège encore un peu… Mais cela ne durera pas…

 

Jeudi 1 septembre 2011, France, Des centaines de poissons morts dans le Cher

 


Hier matin, des membres de la fédération de pêche de Saint-Amand ont repéré des poissons à la surface et au fond du Cher. Un flux de pollution est en cause.

« C'est une catastrophe ». Arrivé ce mercredi matin sur les bords du Cher, à la Férolle (commune de Nozières) pour surveiller l'état de la rivière, Jean Michel, président de la société de pêche de Saint-Amand, est atterré. A la surface du Cher, ce sont des centaines de poissons qui flottent : barbeaux, carpes, rotengles, gardons, goujons, vandoises, perches, sandres, chevesnes, silures.

Dès les faits constatés, l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema) a été prévenu, afin d'identifier les causes de cet amas de poissons. « Il s'agit peut-être d'un produit toxique, que nous allons essayer d'identifier », explique Jean-René Denetière, agent technique de l'Onema.

Source: le berry.fr

 

02/09/2011… France, Meurthe et Moselle, 2 tonnes de poissons morts et le discours s’américanise sur la « normalité » du phénomène !

 

 

Pollution à l’étang des Chambrettes à Tonnoy

Mercredi, les centres de secours de Tonnoy, St-Nicolas-de-Port, Lenoncourt, Bayon ainsi que les véhicules spécialisés de Nancy sont intervenus pour une pollution à l’Etang des Chambrettes. Le plan d’eau est propriété de la commune qui le loue à la Société de Pêche de Nancy. La pollution serait d’origine naturelle suite à un taux d’oxygène trop bas et un manque d’entretien de l’étang.

Les sapeurs pompiers ont retiré des eaux environ deux tonnes de poissons dont des carpes de 1,18 m. La commune devra supporter un coût de 1 000 € pour l’équarrissage des poissons morts. Jean-Paul Legrand et un représentant de l’Office National des Milieux Aquatiques sont venus constater les dégâts.

Source
L'est républicain

 

Notre espèce est ainsi faite que lorsque on ne comprend pas, on considère que ça n’existe pas… Ou bien on explique les choses par des âneries pour nous rassurer… Du genre c’est « naturel » !

Dans des régions plus chaudes que la France, le mécanisme de stérilisation carbonique prend désormais une ampleur des plus préoccupante et nous passons alors à une toute autre échelle… Echelle qui semble de suite nettement moins « naturelle » !

 

05/09/2011...Chine, De nouvelles hécatombes « étranges » de millions de poissons frappent la chine de plein fouet

 

 


 

 

Des millions de poissons ont été retrouvés morts dans plusieurs cantons de la chine. On en a rapporté jusqu’à plusieurs centaines de millions. La cause de ces pertes reste encore inconnue. Un pêcheur ose accuser dans le Chinadaily, allant même jusqu'à désigner des entreprises comme responsables de rejets en amont des rivières.

Ailleurs, dans la fleuve Minjiang dans le canton de Shuikou, une très grande quantité de poissons d'élevage ont été retrouvés morts sans raison apparente. On parle ici aussi de millions de poissons morts, ils sont souvent en état de décomposition avancée et l'odeur est devenue insupportable, cela probablement en raison du climat chaud de ces derniers jours. La pollution du fleuve, principale ressource d'eau potable de la province, est maintenant avérée.

C'est plus de 9.000 bassins d'élevage , dont environ 8.000 dans la seule ville de Shuikou, et 1.000 dans la ville de Huangtian, qui ont été touchés samedi dernier, selon un communiqué du gouvernement du comté de gutiennes, qui administre les deux cantons.

Un bassin contient habituellement entre 3.500 à 5.000 poissons, la totalité des bassins fournissant les marchés locaux, environ 100.000 kilogrammes de poisson par jour, pendant les saisons de récolte.

«Nous avons mobilisé la population, envoyé une centaine de navires et de véhicules pour ramasser les poissons morts. Nous allons les enterrer profondément dans les collines voisines avec de la chaux afin d'empêcher toute nuisance à l'environnement" a rapporté à la presse Zeng Lisheng, un officier de la région.

Selon une estimation de Huang, le nombre de poissons morts pourrait dépasser les 10 millions.

Les autorités procèdent actuellement à des prélèvements, en attendant les résultats, la population s’inquiète à bon escient de la qualité des eaux du fleuve, principale ressource d'eau potable.

Sources: Daily china, chine info/ trad MA-NA

On parle ici de la mort « mystérieuse » de centaines de millions de poissons…

 

 

 

 

 

Croyez vous vraiment que se soit Naturel ?

 

Comme déjà vu, on accuse les industriels mais soyons sérieux… Même dans l’hypothèse où les industriels se moquent de l’environnement, on peut difficilement penser qu’ils se sont tous donné le mot pour provoquer de telles hécatombes à un niveau quasi mondial et ce au cours des 8 derniers mois…

Ouvrez les yeux… La stérilisation carbonique est en marche, nous pouvons freiner le processus et je l’espère l’enrayer mais plus nos décideurs tarderont à prendre conscience du phénomène en cours, et plus nous risquons de manquer le train… Et de ne pas pouvoir sauver nos vies !

Car que vous le compreniez ou pas, on en sera très vite à ce stade maintenant…

Devrons nous attendre que des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants meurent de mort « mystérieuse » pour prendre la mesure de ce qui se passe et imposer à nos décideurs une réelle action ?

 


Chaque minute perdue ne se rattrapera pas !

 

Informez autour de vous, le temps nous est compté mais nous pouvons encor agir !

 


22/07/2011

Le mécanisme de stérilisation carbonique est en court.

 

« Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre »

Karl Marx

 

 


 

Comme déjà vu dans un article précédent, si le méthane issu des clathrates est majoritairement bien responsable de l’augmentation de l’anomalie en C12, il n’en reste pas moins vrai que le carbone s’intègre au vivant par l’intermédiaire du CO2, via la chaîne alimentaire et non via le méthane.

L’enquête présentée dans cette vidéo est par conséquent inachevée, il faut préciser que le méthane a été converti en CO2 par combustion, selon :

CH4  + 2O2 ------------------) CO2 + 2H2O

Ceci pour pouvoir être mesuré par les paléontologues !

Une telle combustion se produit de façon spontanée avec les feux follets, de façon naturelle, mais ici il s’agit d’une toute autre échelle, les stocks de méthane coincés dans les clathrates se mesurant en milliers de milliards de tonnes.

Ceci implique une modification importante et relativement rapide de la composition de l’atmosphère terrestre en CO2, de nature à perturber graduellement les mécanismes respiratoire et de photosynthèse, qui sont eux responsables de l’extinction massive qui s’en suit, par paliers d’extinction successifs.

Je rappelle ici que chaque espèce ayant un métabolisme qui lui est propre, une stérilisation carbonique provoque l’extinction d’espèces entières de façon quasi sélective, et que depuis un peu plus de 6 mois, on observe un peu partout sur la planète des hécatombes animales quasi sélectives et touchant essentiellement les milieux aquatiques, ainsi que je l’avais « prédit ».

 

Morts mystérieuses d'animaux - TeleToulouse
Oiseaux et poissons morts dans le monde: c'est l'hécatombe!


 

 

Ceci dit, je ne suis pas un prédicateur, c’est de la science… La stérilisation carbonique est un mécanisme d’interaction néfaste du CO2 avec la vie, obéissant à des conditions physico-chimiques faciles à anticiper lorsqu’on les connaît, et dont l’implication dans la vie est essentielle, au point que des perturbations peuvent provoquer des extinctions de masse et ce de façon sélective, espèce par espèce…

Je rappelle aussi que les océans jouant un rôle de régulation atmosphérique du CO2, ils amortissent ainsi l’impact d’une modification en CO2 de l’atmosphère, jusqu’au point de rupture…

Ensuite, la vie aquatique est la première à faire les frais de cette modification par perturbation des mécanismes respiratoire et de la photosynthèse, d’abord dans les zones chaudes par modification de la constante de solubilité du CO2, puis le processus se globalise.

Il y aura toutefois des refuges pour la vie aquatique dans les régions froides au nord et au sud de la planète, mais seules les espèces adaptées à ces climats pourront survivre.

Pour les espèces terrestres, hormis celles qui pourront abaisser leur métabolisme pendant suffisamment longtemps (par hibernation par exemple), il y aura de très grandes pertes, si nous n’inversons pas le processus qui est en cours dans l’inconscience générale, et le plus tôt sera le mieux.

Dans le cas contraire, nous subirons le même sort que les dinosaures...

S’ il existe un Dieu, espérons qu’il pense à nous et qu’il y aura un miracle dans la prise de conscience du problème par nos décideurs (politiques et économiques) et ce à l’échelle planétaire…

En attendant, informez autour de vous, car le pire est devant nous mais nous pouvons encore agir…

Comprendre et savoir les choses, c’est pouvoir agir pour ne pas avoir à revivre l’histoire.

 

Informez autour de vous…