07/09/2014

Fonte des clathrates...Une nouvelle étape est franchie !

Fonte des clathrates… Une nouvelle étape est franchie vers la catastrophe annoncée ici… dès 2010 !

 

http://sosterrien.skynetblogs.be/archive/2010/08/21/la-vrai-menace-du-rechauffement-planetaire-diffusez-l-info.html

 

Les clathrates ou hydrates de méthane, se trouvent au fond des océans, à des profondeurs variant en fonction de la température des eaux….


Ils sont constitués par du méthane et du CO2 qui sont emprisonnés dans des cages de glace… Suite au changement climatique, les océans se réchauffent, ce qui déstabilise les clathrates et provoque leur fonte…

Le risque, c’est qu’il se produise un dégazage massif… Les clathrates « coincés » au fond des océans représentent environ 100 fois tout ce que l’humanité a exploité en énergies fossiles (tout confondu, incluant gaz, pétrole, charbon) au cours des 150 dernières années…

 

Début août, le Pr Jason Box annonçait que la planète était « foutue » suite à la récente découverte par des scientifiques de l’Université de Stockholm portant sur d’innombrables panaches de méthane dans les fonds sous-marins de l’Océan Arctique…

http://sosterrien.skynetblogs.be/archive/2014/08/10/fonte-des-clathrates-8254630.html

Et bien depuis, c’est officiel… Les zones tempérées montrent aussi des signes alarmants de fonte des clathrates…

USA: Des centaines de panaches de méthane jaillissant du fond marin ont été repérés sur la côte atlantique des États-Unis

schéma clathrate.jpg

 

Des centaines de panaches de méthane jaillissant du fond marin ont été repérés sur la côte atlantique des États-Unis

Ces émanations de méthane pourraient expliquer une série d'événements passés (,mortalités de masse d'animaux et de poissons,  etc.) et, logiquement, une cascade d'événements à venir.


Dans une découverte inattendue, des centaines de panaches de gaz jaillissant du fond marin ont été repérés lors d'un balayage de la côte Est des États-Unis.


Même si les explorateurs de l'océan n'ont pas encore testé le gaz, les bulles sont presque certainement du méthane, rapportent aujourd'hui les chercheurs dans la revue Nature Geoscience (du 24 août).

 

Avec la fonte des clathrates, nous nous dirigeons vers un emballement climatique irréversible et totalement hors de contrôle…

Pire encore… une fois dégazé, ce méthane sera converti en CO2, et le taux atmosphérique montera vite en flèche comme vu en 2010. Le taux de CO2 atmosphérique atteindra alors des taux létaux auxquels nous ne pourrons pas survivre…

Courage, le pire est devant nous !

 

 

10/08/2014

Fonte des clathrates...

Fonte des clathrates… courage… le pire arrive !

Mainte fois évoquer ici mais toujours objet de silence médiatique…

Les clathrates fondent suite au changement climatique engendrait par les émissions de CO2 anthropique… menaçant de libérer dans l'atmosphère des centaines de milliards de tonnes de méthane et de CO2...

De quoi arranger une situation déjà très critique...

Et encore… On est loin de tout dire… Pas de panique le pire est devant nous…

Clathrate = hydrate de méthane

 

 



La situation actuelle est suffisamment préoccupante pour que les experts tirent régulièrement la sonnette d'alarme auprès des plus hautes institutions !

D'ordinaire, ils informent des risques, mais aujourd'hui, un climatologue a clamé haut et fort que la planète était fichue. C’est une chose d’informer sur les effets à court terme du réchauffement climatique, c’en est une autre d’affirmer que la planète est « foutue ». Et c’est précisément ce qu’a fait ce climatologue, le Dr. Jason Box, après la récente découverte par des scientifiques de l’Université de Stockholm portant sur d’innombrables panaches de méthane dans les fonds sous-marins de l’Océan Arctique.

« Même si une tout petite fraction seulement du carbone des fonds de l’Arctique est relâchée dans l’atmosphère, nous sommes foutus ! Le méthane est 20 fois puissant que le dioxyde de carbone à bloquer les infrarouges dans cet effet de serre que l’on connaît. Le méthane qui remonte à la surface, c’est très grave » a-t-il déclaré à Vice.

« Nous nous dirigeons vers un scenario de réchauffement totalement incontrôlable. » Alors certes, nous n’en ressentirons certainement pas les effets dramatiques de notre vivant mais il faut absolument faire un effort international sans quoi les générations futures devront faire face à comme qui dirait un sérieux problème.

 

Et ne rêver pas... On sent déjà les effets et rien de grave n'a encore commencer !Clin d'œil