31/08/2014

La stérilisation carbonique... enfin un impact économique !

Depuis plusieurs années déjà, je tente d’informer ici du véritable enjeu de la lutte contre le CO2.

Le changement climatique, aussi dramatique et préoccupant qu’il soit, n’est que la partie visible de l’iceberg.

Prenez en conscience, il en va de notre survie à tous.

Naguère théorique, le mécanisme de stérilisation carbonique, ou perturbation des mécanismes biologiques, liée à un excès de CO2 dans notre environnement fait maintenant d’énormes ravages qui sont d’ores et déjà bien visibles, et de plus maintenant, il a un impact économique et social… Et c’est une bonne nouvelle !

Car rendons nous à l’évidence, malheureusement, rien ne se fera s’il ne touche pas l’économie !

Une étape est franchie !

La Rochelle : les conchyliculteurs crient leur colère aux pouvoirs publics

Mardi, entre 200 et 300 ostréiculteurs et producteurs de moules ont déversé des coquilles devant la préfecture, la Direction des territoires et de la mer, les Affaires maritimes, etc.

huitre1.jpg

Déversement des premiers mètres cubes de coquilles devant la préfecture, à La Rochelle

"Les coquillages meurent massivement, dans une indifférence quasi générale des pouvoir publics et de nos élus politiques. Nous assistons impuissants à la mort lente des écosystèmes estuariens et littoraux sur lesquels repose, depuis des siècles, la vitalité de la conchyliculture et de la pêche en Charente-Maritime." Ainsi débute le tract qu'ont distribué mardi, à la mi-journée, les producteurs d'huîtres et de moules charentais-maritimes, qui manifestent à La Rochelle.

- Entre 200 et 300 conchyliculteurs à bord d'une centaine de fourgons et camions se sont regroupés au port de Chef-de-Baie, bennes chargées de coquilles d'huîtres et de moules mortes, de palettes, de poches d'élevage et de filets. Ils ont ensuite fait route vers la préfecture pour un premier arrêt dans le calme. Déversement des premiers mètres cubes de coquilles et allumage de feux fumigènes.

 huitre 2.jpg

 

Les conchyliculteurs ont déversé des coquilles d'huîtres et de moules mortes, des palettes, des poches d'élevage et des filets devant la préfecture

 

- 13 h 30. Le long convoi qui s'étire loin sur l'avenue Jean Guiton prend la direction de la Direction des territoires et de la mer, l'administration de tutelle des professions maritimes. Un nouveau déversement de produits morts y a été effectué.

- Troisième déversement en suivant, devant les Affaires maritimes, rue du Bastion-Saint-Nicolas.

 

- 14 h 50. Alors qu'ils quittent les Affaires maritimes, les professionnels envisagent aussi de se rendre au port de plaisance des Minimes et de manifester devant les locaux de l'association des plaisanciers rochelais, lesquels sont hostiles au projet d'installation de filières d'élévages dans la baie de la Maleconche, une technique de production dans laquelle veulent croire certains ostréiculteurs pour assurer la survie de leur métier.

- 15 h 30. Nouveaux déversements devant la porte de l'Association des plaisanciers de la Rochelle au port des Minimes :

 

 

L'objet de ce mouvement  qui intervient après une manifestation bloquant le port de plaisance rochelais le mois dernier, une réunion publique à Marennes lors de laquelle ils ont mis en avant leurs doléances, un barrage filtrant au pont de Ré pour sensibiliser les vacanciers, dénoncer la dégradation du milieu marin, et pointer l'inertie des pouvoirs publics qui, derrière les effets d'annonces, n'agissent pas, selon les professionnels, pour endiguer ce problème de fond qui met leurs élevages en péril.

Gerald Viaud, président du comité régional conchylicole Poitou-Charentes :

 

Enfin, après une introduction en chanson, Gérald Viaud et Benoit Durivaud, mytiliculteur à Marsilly et président des producteurs de moules de Charente-Maritime, assurent qu'ils feront à nouveau entendre la voix de leur profession, notamment lors du Grand-Pavois et de l'université d'été du Parti socialiste...

Ceci n’est que le début du mécanisme de stérilisation carbonique : perturbation des mécanismes biologiques par un excès de CO2.

Les preuves existent déjà comme vous le verrez dans la vidéo ci-dessous et l’impact du CO2 a déjà été démontré aux USA et au Canada, dans ces hécatombes…

En France on accuse encore un virus imaginaire qui serait d’ailleurs pédophile… Ou des bactéries dans certain cas…

Jusqu’à quand, pourra t’-on continuer la politique de l’autruche ?

La réalité, c’est que nos dirigeants ne veulent surtout pas savoir quel est le problème, pour ne pas avoir à agir et à indemniser…

Les scientifiques, englués dans leur hyperspécialisation, sont dépassés par le mécanisme de stérilisation carbonique, par essence multidisciplinaire…

En outre, les scientifiques de par leur formation, se contentent d’étudier les événements qui se sont produits et d’en tirer des conclusions…

Hélas, si nous attendons que la stérilisation carbonique se produise pour pouvoir l’analyser, il  ne restera plus personne pour en tirer la moindre conclusion !

Il faut anticiper la problématique ou se préparer à subir le même sort que les dinosaures… Et d’ailleurs, ceci est explicitement dit dans la vidéo ci-dessous… Même si le mécanisme exact n’est pas défini !

On sait qu’il y a eu plusieurs extinctions de masse sur Terre… On sait qu’à chaque fois, il y a eu une « anomalie carbone », il a eu aussi une acidification des océans… suivie d’une extinction de masse…

On sait !

Reste à l’intégrer et se donner les moyens d’agir !



La réalité, c’est que si nous n’agissons pas et continuons la politique de l’autruche, nous allons droit vers une extinction de masse à laquelle nous ne survivrons pas…

Agissons… Avant que le pire n’arrive !

Les commentaires sont fermés.