12/07/2014

La stérilisation carbonique se poursuit... toujours dans l'inconscience générale !

Jeudi 3 juillet je me trouvais au forum CICLE à Bordeaux, le premier forum de l’économie circulaire.

J’y ai entendu une phrase bien souvent entendu : Nous devrons nous adapter au changement climatique…

Quelle blague !

Le changement climatique n’est que la partie visible de l’iceberg et même si il est responsable de la mort d’environ un million d’être humain par an maintenant c’est loin d’être ce qu’il y a de plus inquiétant…

Nous adapter ?

Comment pourrions-nous biologiquement nous adapter au changement qui se prépare ?

Comment nos organismes, d’un point de vue purement biologique pourront s’adapter à un monde incapable de soutenir la vie telle que nous la connaissons ?

Parce que c’est bien de cela dont on parle !

Mais encore faut-il en avoir conscience…

Quand j’ai commencé à parler de la stérilisation carbonique en 2008-2009, beaucoup m’ont ris au nez…

Certain, plus curieux ont écoutés mes arguments mais ont refusés d’admettre qu’une telle catastrophe pourrait arriver à son terme et que notre espèce n’y survivrait pas.

Pourtant, avec le temps, tout semble malheureusement me donner raison…

Hier encore théorique, depuis 2010 des hécatombes massives se succèdent et se produisent aujourd’hui de façon quasi journalière…

Et ce, dans un silence médiatique impressionnant !

Chacune de ces hécatombes est un signe… Mis bout à bout, c’est le début indiscutable d’une extinction de masse à venir liée à une augmentation croissante du CO2 dans notre environnement…

Et quand je dis à venir, c’est des plus optimistes…

Puisque cette extinction a déjà commencé !

Pire encore, des espèces clefs dans la chaine alimentaire et des écosystèmes, pourtant encore très riche semble périclité rapidement menaçant d’accélérer un déclin d’ores et déjà inéluctable...

Que peut on faire ?

Informer et Agir…

Que faire d’autre ? Prier ?

Une fois, quand je tentais vainement de prévenir les média, une journaliste m’a comparée à un prophète de l’apocalypse donnant ainsi une dimension religieuse et dérisoire à mes propos...

Je ne crois pas en un hypothétique Dieu, je comprends ceux qui veulent y croire et je les respecte mais s’appuyer sur un Dieu pour accuser la fatalité et s’en laver les mains, c’est juste suicidaire…

Einstein disait que Dieu ne jouait pas au dés…

Moi non plus…

Je me vois mal jouer notre survie à pile ou face… Mais certain le font sérieusement… a leur façon…

Effrayant d'en avoir conscience...

Dérisoire mes propos ?

J’aimerais bien entre nous…

Moi ce que je trouve dérisoire pour ne pas dire risible, ce sont les individus qui se permettent de tout rejeter en bloc sans prendre la peine d’essayer de comprendre ou qui se font une opinion toute faite en s’appuyant sur mon orthographe…

Sa, j’avoue que je trouve sa risible…Et même pathétique si on songe aux conséquences d’une telle inconséquence…

Je pourrais faire des efforts ?

C’est vrai… Mais je n’ai plus le temps, ni l’envie pour ces conneries…

Je boss tout le temps, je dors peu et mal, j’ai peu d’argent et je dois gérer ma vie au jour le jour (je suis au RSA) et franchement sa me fait chier de perdre une ou deux heures de plus pour corriger un texte pour satisfaire des imbéciles heureux de leur propre bêtise.

On est à la veille d’une catastrophe écologique majeure qui mènera notre planète à une extinction de masse auquel notre espèce ne survivra pas et ces gens là ne vont rien faire sous prétexte que je fais des fautes ?

C’est vraiment à mourir de rire quand on y réfléchit cinq minutes…

Je suis vraiment fatigué de me battre contre des moulins à vent… Marre de brasser de l'air pour convaincre des imbéciles trop pédant pour simplement regarder ce qui se passe.

Les preuves de mes propos sont malheureusement déjà visible...

Pour ne pas voir la montagne... Il suffit de lui tourner le dos et de se convaincre qu'elle n'existe pas !Clin d'œil

A ce Colloque j’ai aussi croisé des têtes connu… On fini par toujours y voir les mêmes à ces rdv là…

Certains avec plaisir… d’autres…

Comme Mr R, qui en 2004 avait tenter de me faire dire pendant 45minutes d’une véritable inquisition que je n’étais qu’un escroc et que ma technologie ne pouvait simplement pas fonctionner… Sans voir, sans comprendre… juste une condamnation à charge !

Il y a un peu plus d’un an, ce même Mr R avait délibèrement sabordé mes rdv avec des représentants de la CUB et de la région… Enfin je ne peux pas le dire…

Juste qu’ils ont reçu des coups de fil de son service… Reste à moi de prouver que c’était bien lui au bout du fil…

Et bien Mr R, à ce colloque il m’a dit bonjour, du coin des lèvres, de loin… sans doute encore bien ennuyer que je m’accroche autant…

Ai-je vraiment le choix ?

Mes technologies sont notre seul et unique espoir de survivre et même si des agissements indignes la réduise considérablement, c’est vraiment tout ce qui nous reste… Alors ai je le choix ?

Je ne comprendrais jamais que l’on puisse donner à de tel individu une telle capacité de nuisance et ce alors même qu’ils sont grassement payer pour soutenir l’innovation et aider à créer des emplois…

Pas si étonnant de voir qu’on a autant de chômeur quand on doit compter avec sa…

Et je ne suis pas un cas isolé, je me suis entretenu avec des entrepreneurs à son sujet… Tous m’ont dit qu’il leurs faisaient perdre du temps et de l’argent… trop content sans doute d’user et d’abuser de son petit pouvoir de fonctionnaire trou du cul bien installer dans son fauteuil...

Vous trouver cela vulgaire ? Pourtant je suis polie compte tenu de ce que je pense vraiment…

Heureusement ils sont loin d’être tous comme sa.

Ceci étant nous n’avons toujours aucun soutien public.

Et aussi longtemps que les politiques continueront de prendre le problème du CO2 pour la énième roue du carrosse ma société ne décollera pas…

Comment vendre du traitement du CO2, ou même intéresser des industriels à cette possibilité, temps que non seulement ne rien faire ne leur coûte rien… Mais pour certain et les plus émetteurs, ne rien faire leurs rapportent beaucoup d’argent !

Confère la politique désastreuse et scandaleuse des quotas CO2 qui rapporte des milliards aux plus gros émetteurs depuis la mise en place de ce « système » absurde.

Ma société tente de se diversifié sur des marché annexe, plus facile d’accès…  Afin de survivre jusqu’à ce que le marché du CO2 puisse vraiment exister…

Dans ce but nous sommes en train de nous équiper d’un appareil d’analyse… Encor, un peu plus de 5000 euros à sortir...

Je ne sais pas combien de temps encore on pourra tenir le rythme…

Beaucoup d’argent qui sort et rien qui rentre et moi toujours au RSA, soit 400 euros/mois…

Economiquement et humainement ma vie est une catastrophe…

Avec les années on croit qu’on finira par s’y habituer mais en faite non...

J’ai l’impression d’être un chevalier qui part en croisade contre un dragon avec une petite fourchette en guise d’arme parce que je n’ai pas les moyens de faire mieux…

Ceci dit j’avais un sacré appétit il y a dix ans…

Mais il est vraiment gros le dragon… Et je suis si petit et si grotesque sans doute ma fourchette à la main…

La dernière manifestation du Dragon maintenant (ou de la « stérilisation carbonique ») à ma connaissance…

Il y en a très certainement d’autres mais j’ai si peu de temps pour les traquer sur le net… Et pour informer.

30/06/2014...USA: Au moins un million de poissons retrouvés morts en Caroline du Sud

 

PHOTO 30 JUIN 2014USA.jpg

 

Au moins un million de poissons ont été retrouvés morts dans la baie de Winyah dans le comté de Georgetown en caroline du sud vendredi dernier. 

Les responsables du ministère des Ressources naturelles de la Caroline du Sud étaient sur les lieux hier et ils ont confirmé qu'il s’agissait de la plus importante hécatombe de poissons à avoir été constaté dans l'état. 


Environ un million de poissons morts ont été dénombré. 


Cette nouvelle hécatombe massive de poissons soulève beaucoup de questions. 


Les experts affirment que les poissons ont été pris au piège dans le bassin à marée peu profondes pendant la nuit, lorsque les niveaux d'oxygène sont très faibles. 


"Il n'y a aucune raison pour que la population soit préoccupé par cet événement particulier, nous nous trouvons devant un cas rare, les niveaux d'oxygène sont redevenues à la normale ce matin », . 


«Les poissons vont se décomposé en quelques jours et être absorber par le cycle naturel , aucun nettoyage n'est même à prévoir". 


Néanmoins des échantillons d'eau ont été prélevé sur le site pour tenter d'évaluer ce qui s'est réelement passé et si des effets néfaste sont à craindre sur la zone.


© Nature Alerte

 

Aucune raison pour inquiéter la population ?

Mais bien sur continuer de vivre dans votre bulle braves gens… Clin d'œil

Il s’agit selon les « experts auto-désigné » d’un cas rare mais qui, selon les faits, se reproduit à travers le monde en centaines d’exemplaires et qui à d’ores et déjà tuer des millions pour ne pas dire des milliards de poissons…

Vraiment rare le truc !

En même temps ce n’est pas encore vos enfants…

Pas de panique mais sa viendra quand ce sera notre tour…

Agirons-nous avant ? Sa c’est une bonne question…

Et j’adore le : « les niveaux d’oxygène sont revenu à la normal », mais ils l’ont probablement toujours été…

Le problème c’est le CO2, pas l’oxygène quoique ces deux gaz sont souvent intimement lié au niveau du vivant sur notre monde…

Et le « Néanmoins des échantillons d'eau ont été prélevé sur le site pour tenter d'évaluer ce qui s'est réellement passé » avouer que c’est une merveille…

Pour démontrer que les « experts » sont complètement dépassé par le phénomène… Et qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent… Au moins ils essaient de rassurer la population… Sa marche ?

Forcément, puisque personne ne sais ce qui se passe… Pas de panique, ce qu’on ne comprend pas n’existe pas...

Sa on me la réellement dit en face !

Sa m’a tellement clouer que j’ai même pas su quoi répondre ce qui est relativement rare…

Sa me rappel aussi que j’ai eut un rdv très intéressant la semaine dernière avec une commerciale d’un de nos fournisseurs… Elle m’a dit qu’un ami à elle, qui travaillait au ministère de la pêche s’inquiétait de ces hécatombes massive qui ont aussi lieu en France parce qu’ils ne savaient pas ce qui se passaient…

Et oui en France aussi nous avons des cas, moins important, certe, grâce à notre climat plus tempéré…

Mais il y a la même l’indifférence médiatique…

La solubilité du CO2 variant en fonction de la température c’est encore un facteur clef de la stérilisation carbonique avec le métabolisme cellulaire spécifique de chaque espèce…

C’est pour sa que le blanchiment des coraux ne survient que lorsqu’il y a des augmentations brusque de température… Bref !

 

Vous voulez comprendre le phénomène ?

Regardez cette vidéo :



Mise en ligne sa fera 2ans le 14juillet ! bon anniversaire pour une révolution... toute une symbolique ! Et je ne l'ai même pas fait exprès !Langue tirée

 

La chaine alimentaire aquatique en danger à cause du mécanisme de stérilisation carbonique ?

Une évidence pour moi depuis très longtemps…

Une certitude désormais constatait :

Horreurs sous-marines : au large des Etats Unis, les coquilles d’animaux marins se dissolvent

photo blog.jpg

Ce pourrait être l’intrigue d’un film d’horreur : les humains se réveillant un jour pour découvrir que des modifications chimiques dans l’atmosphère font se dissoudre des parties de leurs corps.

 Mais pour les organismes marins tels que les papillons de mer, ou ptéropodes, au large de la côte ouest des Etats Unis, c’est ce qui se produit réellement. Le carbone en augmentation dans l’océan fait fondre les coquilles des papillons de mer, qui sont de petits escargots marins, constituant la base de la chaîne alimentaire de l’océan, qui comprend les proies du saumon rose, du maquereau et du hareng. 


« Nous ne pensions pas que les ptéropodes seraient affectés à ce point dans notre zone côtière avant plusieurs dizaines d’années,» a déclaré le Professeur William Peterson, océanographe au ‘Northwest Fisheries Science Center’ de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), et qui co-écrit un article sur ces découvertes dans un article pour la revue Proceedings of the Royal Society B. 


En recueillant des échantillons de papillons de mer de l’espèce Limacina helicina au large de la Californie, de l’état de Washington et de l’Orégon lors de l’été 2011, les chercheurs ont découvert que plus de 50 pour cent des papillons de mer de la côte souffraient de « dommages de dissolution sévères, » d’après l’article. Au large, 24 pour cent des individus montraient les mêmes dommages. 


Les coquilles des papillons de mer se dissolvent en raison de l’acidification accrue des océans causée par les émissions humaines de CO2. 


Tandis que les émissions provenant de la combustion du charbon, du gaz et du pétrole sont rejetées dans l’atmosphère, les océans finissent par absorber près d’un tiers des émissions globales cumulées. Cette augmentation du taux de CO2 dans les océans entraîne une baisse du taux de carbonate de calcium et de sa forme cristalline, l’aragonite, que les papillons de mer utilisent pour former leurs coquilles. De nombreuses autres espèces clé ont besoin du carbonate de calcium, comme les coraux, les crustacés, les mollusques et certaines espèces de plancton. 


L’importance de l’acidification de l’océan varie selon les régions, la profondeur et les saisons, mais elle est particulièrement grave lors des remontées d’eau saisonnières. L’eau froide des profondeurs est alors poussée vers la surface, un phénomène qui aggrave la destruction de l’aragonite. En fait, les répercussions les plus graves ont été observées au large de la Californie, ou les niveaux de sous-saturation en aragonite étaient six fois plus importants dans les 100 premiers mètres de la colonne d’eau. 


« Les Limacina helicina des régions côtières montraient une dissolution régulièrement répartie sur toute la surface des coquilles, alors que dans les zones plus au large, seule la première spire… montrait des traces de dissolution. Ceci laisse à penser que des conditions moins corrosives au large ont seulement affecté les ptéropodes au début de leur croissance, tandis qu’une exposition prolongée à des conditions sous-saturées plus sévères entraîne une dissolution touchant toute la surface de la coquille, » rapportent les scientifiques. 


Avant la révolution industrielle – et l’afflux massif de CO2 qui en a résulté suite à la combustion des énergies fossiles – les chercheurs ont estimé qu’environ 20 pour cent des papillons de mer auraient subi une certaine dissolution de leur coquille. Le pourcentage de nos jours atteint plus du double (53 pour cent) près de la côte, et les scientifiques prédisent que 70 pour cent des papillons de mer de la région seront touchés d’ici à 2050. 


« L’acidification de nos océans peut impacter les écosystèmes marins jusqu'à menacer la pérennité des ressources marines dont nous dépendons," dit Libby Jewett, directrice du programme sur l'acidification de l'océan de la NOAA. La recherche sur la progression et les conséquences de l'acidification de l'océan est vitale pour la compréhension des conséquences de notre consommation d'énergies fossiles." 


Ce n'est pas la première fois que les scientifiques ont la preuve que l'aggravation de l'acidification de l'océan fait se dissoudre les coquilles des papillons de mer. Il y a deux ans, les chercheurs ont rapporté avoir découvert dans le sud de l'océan Antarctique des papillons de mer de la même espèce, Limacina helicina qui perdaient leurs coquilles. 


"Les escargots ne vont pas nécessairement mourir à cause de leur coquille qui se dissout, cependant cela peut accroître leur vulnérabilité face aux prédateurs et aux infections, ayant par conséquence un impact sur d'autres éléments du réseau alimentaire," a dit en 2012 Geraint Tarling, auteur principal du rapport "British Antarctic Survey". 


En effet, l'article le plus récent fait remarquer que la coquille est un élément clé de la reproduction du papillon de mer : "la coquille est d'une importance particulière...durant la période de reproduction quand les spermatozoïdes sont échangés entre les individus et qu'ils doivent être stockés avant de féconder un œuf." 


Puisque les papillons de mer constituent une source de nourriture de base pour de nombreuses espèces de poisson, les scientifiques affirment que leur déclin pourrait être préjudiciable à toutes sortes d'animaux marins, y compris les baleines et les oiseaux de mer. 


L'acidification de l'océan se produit de nos jours à un rythme plus rapide que jamais depuis ces 50 derniers millions d'années, et les répercussions à venir pourraient être si catastrophiques que l’ex directrice de la NOAA, Jane Lubchenco a qualifié l’acidification des océans de « frère jumeau, et tout aussi néfaste, du changement climatique.» Cependant l’acidification des océans ne retient que peu l’attention des médias et les émissions globales de gaz à effet de serre continuent d’augmenter. 



Source © Mongabay

 

voir ce documentaire pour plus d'éléments :

 

Lorsque le CO2 se dissout dans nos océans, il se transforme en acide carbonique selon :

CO2 + H2O ------------)H2CO3

L’acide carbonique, instable s’ionise selon :

H2CO3 ----------------) HCO3- + H+

C’est l’accumulation des ions HCO3- dans l’eau qui perturbe les mécanismes biologique (phénomène de stérilisation carbonique).

Les coquilles, essentiellement former de calcaire (CaCO3) sous l’action des H+ libérer par le CO2 se disolvent en se transformant en Hydrogénocarbonate selon :

CaCO3 + H+ ------------------)Ca2+ + HCO3-

Et c’est l’accumulation des ions HCO3- encore qui perturbe la respiration des poissons… En fonction de leurs métabolismes cellulaire…

Pour faire simple, plus ils sont rapide et vif, plus ils consomment d’oxygène et de sucre et génère du CO2, émis dans l’eau sous forme d’ion bicarbonate (HCO3-)… Hélas dans un milieu où il y en a de trop…

C’est impossible de le rejeter et ils meurent de problème respiratoire…

C’est le coté vicieux du mécanisme de stérilisation carbonique, il tue en fonction de différent paramètre indirect comme la température de l’eau (qui joue sur la solubilité du CO2), mais aussi du métabolisme cellulaire…

Tuant de façon quasi sélective les membres d’une même espèce sans tuer les autres poissons…

Une des caractéristiques « étrange » de ces « hécatombes de poissons »…

Pas si étrange en faite quand on sait de quoi on parle bien sur…

 

Notre monde est en train de changer, si nous n’agissons pas la Terre deviendra incapable de soutenir la vie telle que nous la connaissons…

Ne vous faite aucune illusion… Si on n’agit pas…

Nous n’y survivrons simplement pas…

 

Informez autours de vous, nous pouvons encore agir même si bon nombre de nos écosystèmes sont d’ores et déjà condamné…

Notre extinction n’est pas inévitable…

 

Agissons…

 

Jean luc Quéré

 

Commentaires

Je vous vante pour votre recherche. c'est un vrai charge d'écriture. Continuez

Écrit par : serrurier paris 15 | 22/07/2014

merci, informer est la seul arme que nous ayons

Écrit par : jean luc Quéré | 23/07/2014

Je vous vante pour votre paragraphe. c'est un vrai boulot d'écriture. Continuez

serrurier paris paris& serrurier paris paris; S. Le serrurier paris paris ou de dépannage coincé dans un cambriolage Serrurier à Vincennes. Serrurier paris sont formés ponctuels dans l?entrée

serrurerie 91, serrures Deals serrurier paris paris ages Deals du mois. Offres spéciales Serrurier Paris 15. Serrurier professionnalisons ou tous vos besoin utilisante. Notre équipe serrurier , Paris 5, verrouillage cas de France. Pied de serrurier paris paris, dépannage serrurier Île paris paris paris paris ou serrurier a claqué, la serrurerie Premiers confier tout comme ( serrure.

Le temps à faisant le domaine de la serrurerie, ainsi un dépanner toute heures substantier de serrurier paris 92Derniers concurrentiel, serrurier paris paris de dix ans d'expérience : dépannage rapide

Écrit par : serrurier paris 2 | 28/07/2014

Les commentaires sont fermés.